Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




MISTWEAVER
" Tales From the Grave "

MISTWEAVER Tales From the Grave

Casket Records

En treize chapitres, Mistweaver nous prouve qu'il est toujours possible, en 2010, de proposer du death metal mélodique sans pour autant devoir obligatoirement lorgner vers la mouvance melodeath pour ados à pustules.
Loin des habituelles déclinaisons de melodeathcore comme il en sort une bonne demi-douzaine par jour, le groupe espagnol nous renvoie vers un passé assez lointain où le death metal mélodique se déclinait principalement comme une version N.W.O.B.H.M. du death metal ou si vous préférez comme une version death du heavy powermetal.
«Tales From the Grave» (malgré un titre très Ola Lindgren) fait plutôt référence à des groupes tels Dark Tranquillity ou Sacrilege.
Mistweaver joue la carte des mélodies faciles et renforce l'impact immédiat de ses compositions par des parties de clavier. Points positifs : l'album dans son ensemble convainc immédiatement et on se surprend dès la seconde écoute à reconnaître la plupart des thèmes / refrains ; quelques titres (dont «The Pestilence» avec ses parties de synthé proches d'un Ocean Of Sadness, ou le plus Viking death «Another Endless Night») sont terriblement efficaces et devraient sans trop de problèmes être acceptés par une frange assez large du public death metal.
Rayon points négatifs, «Tales From the Grave» a un côté trop gentil, voire naïf par moments, qui surprend pour un groupe fondé il y a plus d'une décennie. Si la plupart des titres tombent vite dans l'oreille, il faut malheureusement constater qu'ils tombent tout aussi vite dans l'oubli. C'est du déjà-vu et revu au point qu'on a hâte d'en voir la fin tant ça sent le réchauffé. On en vient vite à se demander qui Mistweaver peut encore convaincre avec un tel album. «Tales From the Grave» fait vieux et, j'ai presqu'envie de dire, dépassé.
On comprend mieux, au vu de ce constat, pourquoi le groupe, malgré d'indéniables qualités de compositions, a tant ramé pour trouver un label qui accepte de commercialiser son produit.
Si le retour aux sources amorcé par Dark Tranquillity sur sa nouvelle tournée peut raviver la flamme des aficionados du genre, je crains fort que les soubresauts du genre soient insuffisants pour permettre à un album aussi formaté que celui-ci de se faire un minimum de place au soleil.

Musique pour vétérans.

Le site : http://www.mistweaver.net + http://www.myspace.com/mistweaverband

Jordy






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr