Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




M.Z.
" Heavenwards "

M.Z. Heavenwards

Brennus Music

M.Z., comme son nom l'indique (ou pas), est le combo formé en 1999 à Lyon par le bassiste Markus Fortunato et le guitariste Zan Dang. Auteurs de quatre albums instrumentaux néo-classiques, ils sortent de l'ombre en 2007 grâce à « Nostalgic Heroes » qui voit le chanteur Jean-Jacques Franciulotti intégrer le groupe. Fort de ce succès ainsi que du Live qui suivra, « Heavenwards » que voici se doit donc de consolider tous ces acquis.

J'annonce d'emblée que la tâche s'avère difficile pour lui, tant les qualités qui ont fait de son prédécesseur une réussite sont ici certes présentes mais en demi-teinte. Commençons par le début : « Planet hell » qui ouvre le bal déstabilise l'auditeur par sa rythmique bêtement Heavy et son instrumentation insignifiante... Et cette tendance à la « standardisation » se verra confirmée par divers titres tels « Rising nightmare », qui sent le réchauffé, ou « Long for dominate » qui, bien que Speed, reste une compo passe-partout. De « Nostalgic Heroes », il reste le timbre particulier de Jean-Jacques, franchement en dehors des canons du genre avec ce ton chaud qui convient à merveille aux morceaux les moins Heavy (« Out of sight, out of heart ») mais dont la faiblesse peine à en faire un point fort du groupe, et le caractère essentiellement vocal de l'opus, tout juste entrecoupé d'un interlude instrumental par ailleurs dispensable et pourvu d'une outro pleine de basse pour le coup plus efficace... Dans les deux cas, on s'éloigne toujours logiquement des premiers albums de M.Z. Mais le résultat a de quoi remettre en question cette optionů On pourrait croire assister à un remake de l'auto-sabordage de la carrière de Malmsteen dès son 2 e disque. Heureusement pour nous, Markus et ses collègues prennent soin de nous rappeler leurs capacités musicales : le temps du morceau-titre, ils nous montrent comment une balade pianistique assez agaçante peut donner naissance entre leurs doigts à une compo mélodique pleine de lignes d'arpèges autrement plus authentiques de les standards du genre, soutenue par un rythme ne stagnant jamais, allant toujours de l'avant, pour déboucher sur une orchestration riche à l'occasion de laquelle le piano se transforme en élément de soutien pour transfigurer totalement le morceau... Dommage que seule la plus courte partie de l'album soit de cette tempe! Du moins cette partie est constituée de ce « Heavenwards » et de « Astronomy » qui a le bon goût de lui faire suite, étalant de longues parties instrumentales prenant un peu le reste de l'album à rebrousse-poil, et durant lesquelles claviers et guitares se rejoignent dans un festival d'improvisations constituant le clou du morceau mais étonnamment discrètes, légères et sobres. Ce sont d'ailleurs des caractéristiques centrales de l'album, où même les meilleurs soli sont les plus courts (« Long for dominate ») et où même les plus pertinentes interventions de claviers font profil bas... Découlant essentiellement d'un choix de production privilégiant les sons les plus typés, cette caractéristique participe aussi à l'aspect trop « standard » de « Heavenward ».

C'est donc un rendez-vous à demi-manqué que M.Z. nous donne avec ce disque, qui confirme certes l'orientation de « Nostalic Heroes » en en définissant mieux les contours, mais qui « oublie » aussi de la renouveler, la consolider, voire appuyer sa pertinence. Ce n'est sans doute pas d'un retour en arrière que le groupe a besoin, mais toute formule, qu'elle ait fait ses preuves ou pas, a constamment besoin de sang neuf, pour simplement avancer, et le teint de ce « Heavenward » est décidément trop pâle.

Le site : www.mz-music.com + myspace.com/mzneoclassicalmetal

the_outcast






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr