Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




ON THE RISE
" Dream zone "

ON THE RISE Dream Zone

Frontiers Records  

Terje Eide avait déjà fait parler de lui il y a 7 ans avec le premier album de son projet On the rise, et ce , même au-delà des frontières de sa natale Norvège, ayant conquis le public FM international avec son Hard Mélodique dans la pure tradition du genre. Ce « Dream zone », sa deuxième livraison donc depuis ses débuts, au début des années 2000, a conséquemment autant vocation à confirmer son nouveau statut de référence AOR qu'à faire avancer une carrière qui n'en est qu'à ses débuts.

Musicalement nous ne sommes guère éloignés des standards de ce genre qui ne cesse de fleurir outre-n ordsjøen (Mer du Nord en norvégien ; tout ça pour dire en Scandinavie). Les ingrédients de la musique de Eide viennent donc, comme ceux de ses landsmenn (compatriotes en norvégien c'est bon j'arrête), des épiceries des frères Toto, Boston et Journey. Du rock efficace, mélodique, très mélodique, Hard mais pas trop... du Melodic Rock quoi. En quoi On the rise se distingue-t-il donc ? Pas grand chose ma foi, « Dream zone » est un simple album fait de « tubes » accrocheurs comme l'efficace « Lifeline » d'ouverture, d'une playlist qu'ils ont pu entendre sur l'autoradio de la Doloreane de Retour vers le Futur (le morceau titre et ses guitares 80s), d'inévitables ballades (la « vraiment trop balade » Edellyn), et de certains trucs moins ch... (j'ai failli le dire) comme « Alive », « In the line of fire » et « Get out of here » qui délaissent un rien la quasi-pop pour essayer quelque chose de moins 80sement pop, quelque chose de plus Hard Rock (toutes proportions gardées), mais dont les mélodies moins évidentes fonctionnent malheureusement moins. Dommage ! « Alive » est peut-être le moment le plus digne d'attention de l'album pourtant. Non, ce n'est que dans le registre mélodique-à-t'en-écoeurer que Eide s'en tire (« Fly away » ou « Tomorrow never dies »). Notons tout de même à sa décharge un essai de mélodie Pop mais originale pour le genre sur « No time to lose »... On est vraiment de plein pied dans la variété mais tout soupçon de « fantaisie » n'est-il pas bienvenu dans ce style maintenant trentenaire ?

L'album a au moins la délicatesse de s'achever sur un morceau sans prétention révolutionnaire aucune mais s'évertuant à l'inverse à exceller mélodiquement : c'est la forte ligne mélodique de « Howling at the moon » joliment mise en valeur par la rythmique plus appuyée de ce morceau qui nous laissera sur une bonne impression avant de ranger cet album, fusse-ce pour la dernière fois, à côté de nos Joe Lynn Turner en se disant que l'on n'insulte pas forcément ce dernier en laissant les deux sur la même étagère.

Le site : http://www.ontherise.info/ + http://www.myspace.com/ontherisemusic

the_outcast






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr