Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




SECTION A
" Sacrifice "

SECTION A Sacrifice

Lion Music

Quatre ans après leur dernier disque, Section A nous proposent enfin leur troisième effort. Pas qu'ils rechignaient à se mettre à la tâche (le travail a commencé juste après la sortie du petit dernier en 2006) mais Torben Enevoldsen (guitariste du groupe) voulait relooker la musique de son combo : plus Heavy, plus directe, moins Prog... Avec un nouveau batteur, la fine équipe entre en studio afin d'effectuer cette réorientation musicale, et c'est chose faite avec « Sacrifice ».

Le morceau-titre, qui ouvre la galette, permet d'en juger : Heavy, guitare dans la tradition du genre, mélodie tout aussi traditionnelle, on fait dans le standard. Tout ceci est fort bien arrangé, les claviers (laissés aux soins de Torben ainsi que la basse) discrets mais judicieux... Le ton est donné. On est en effet plus simples et plus directs - mais aussi moins efficaces, peut-être. « Room with a view » est bien semblable, du riff à l'arrangement, ne serait-ce la mélodie plus moderne (90s) ; « Lionheart », « Intoxicated » et « Danger » jouent à fond la carte Heavy : lourds et puissants, le chant de Andy Engberg s'y fait plus typé, le ton plus agressif... Malgré tout, difficile d'en voir quelque chose émerger. La réorientation musicale n'est pas en cause, car le Prog est toujours présent. « Land of the desert sun », soutenue par les claviers de Lasse Finbraten, est plus Symphony X que Judas Priest, et la plupart des soli de Torben lorgnent plutôt de ce côté. C'est donc juste un rééquilibrage. De plus, à côté du Prog, le Hard Rock pointe son nez, à travers la guitare de « Days of sorrow » ou le riff de « The city is falling », ce qui convient très bien, et appuie le choix du « direct ». Non, simplement, le ton reste généralement mou, malheureusement, et ce autant du fait du chant que de l'instrumentation. On essaie pourtant tout : des Speeds ternaires, généralement synonymes de musique guerrière (« Heroes » et « The city is falling »), même le léger « Concealed in lies » qui évite soigneusement la balade, mais rien n'y fait. Cela devient encore plus dur sur la seconde moitié, où la qualité des compositions baisse aussi : « Heroes », « Days of sorrows » et « Danger » ne sont pas ce que l'on appellera des mélodies impérissables... Ce qui reste appréciable sur ce disque, c'est d'abord la production pertinente, qui marie un son très moderne à des standards presque eighties, et puis le travail instrumental en lui-même. Torben sauve « Concealed in lies » de la banalité par son travail de guitariste, et sur l'ensemble du disque l'on ne peut lui reprocher qu'une trop grande tendance à l'uniformité sur ses soli, très shred et tendant trop au néoclassique. Il brille également sur « The city is falling » à la guitare rythmique, et même à la basse sur « Danger »...

Bel effort, donc, mais Section A ne met pas assez le paquet, on fait dans la demi-mesure. La formule est bonne pour la production, et je pense même que le choix de Torben de monopoliser les instruments lui a permis de mieux harmoniser le tout. Mais le punch est à revoir, ainsi que le songwriting (trop de laisser-aller sur les derniers titres, dont au moins 3 de dispensables), et, pourquoi pas, la direction musicale, car il ne suffit pas de décider de « faire dans le direct et le lourd », le mouvement doit suivre...

Le site :  www.torbenenevoldsen.com/sectiona + www.myspace.com/sectionatheband

the_outcast






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr