Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




SKUNK ANANSIE
" Wonderlustre "

SKUNK ANANSIE  Wonderlustre

XIII Bis records

Je vais être clair d'entrée de jeu : « Wonderlustre » est, selon moi, un album moyen et donc une grande déception. Avant de détailler cet avis si tranché je m'explique.
J'ai vu et connu le groupe à leurs débuts à l'Ubu de Rennes en 1995, à peine « Paranoïd and Sunburnt » sorti. Je dois dire que, ce jour là, j'ai pris une grosse claque d'énergie, de groove et de puissance mélodique. Oui, ce jour là, j'ai découvert un très bon groupe avec une identité forte et singulière mené par la charismatique Skin. Ensuite, leur premier effort tourne en boucle pendant quelques semaines voire quelques mois sur ma platine cd et dans mon autoradio
J'avoue déjà qu'à la sortie du deuxième album « Stoosh », je suis un peu plus mitigé. Cet album contient un peu trop de titres radiophoniques qui côtoient pourtant des brulots, tel « Fucking Political ». Le son est plus commercial, surtout certaines chansons, et efface les aspérités rock du premier album. Dès lors, le succès prend toute sa place et tant mieux. Enfin du rock à la radio ! En plein vol, Skunk Anansie se sépare en 2001 après la tournée de « Post Orgasmic Chill », troisième album inégal, surproduit, mais néanmoins intéressant.
C'est alors avec joie que j'attends la suite des aventures des anglais en apprenant leur reformation. Celle-ci associée au best of qui concrétise ce retour en offrant deux bons titres inédits. J'espère évidemment que Skin et sa bande vont reprendre les choses plutôt vers des sonorités qui se rapprochent du premier effort. Parce qu'un retour oui, mais un retour aux sources, c'est mieux. D'autant que les anglais n'ont plus grand chose à prouver au vu de leur popularité.
Et donc, boum patatra ! Mes attentes ne sont pas satisfaites et loin de là. « Wonderlustre » est plus homogène que « Post Orgasmic Chill » mais bien plus consensuel et sans aucune surprise. Au point même où je me demande s'il ne s'agit pas d'un nouvel effort solo de Skin. Il faut attendre le septième titre « You're too expensive» pour reconnaître la patte Skunk Anansie, en tant que groupe à part entière, et non seulement comme un album de la belle épaulée par des musiciens de studio. Ce titre est le meilleur et l'unique de l'album où, enfin, la section rythmique est reconnaissable avec son groove impeccable et identifiable.

A l'issue, l'album est plutôt plaisant mais le message est clair, le public visé est le plus grand possible, en effet ça ratisse large. Je n'ai pas de problème avec cet état de fait mais la singularité des britanniques est absente. Des petits moments de magie sont tout de même présents : le pont de « Ugly Boy » au riff principal qui rappelle un titre des français d'Aqme, le refrain de « Over the love » ou encore le décalé et intéressant « It Does't Matter ». On note de nouveaux ingrédients qui font parfois penser à Muse ou encore à U2 dans les arrangements et les parties de guitares. La scène étant l'élément des Skunk Anansie, il est possible que les titres qui composent cet album puissent y prendre toute leur ampleur. Parce que, finalement, les nouvelles compositions sont dans le pur style Skunk Anansie mais les choix de production ne pourront pas, à mon avis, combler les attentes des fans de la toute première heure, dont je fais partie. Dommage !

Le site : http://www.skunkanansie.net + http://www.myspace.com/skunkanansiemusic

Vic de Sable






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr