Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




TEMPEST
" Another dawn "

TEMPEST Another Dawn

Magna Carta

Groupe phare du revival folklorique, le quintette Tempest écume les scènes depuis 1988 et nous a déjà offert une bonne douzaine d'albums, naviguant entre Folk Rock de diverses obédiences et tendances Prog. Ne vous fiez pas trop aux Drakkar et runes ornant la pochette, on est loin du Pagan Metal. C'est juste un hommage à la Norvège Natale de Lief Sorbye, authentique hobo ayant quitté Oslo ado en compagnie d'un ami pour jouer dans les rues de Copenhague, ayant poursuivi le chemin avec les moyens du bord jusqu'en Grande Bretagne puis Irlande, et, après une cure méditerranéenne en Grèce, ayant finalement atterri aux USA pour ses 21 ans. Un vagabond-né. Mais durant toutes ces pérégrinations il n'a pas gardé les oreilles fermées et, la tête pleine des traditions folkloriques Scandinaves, Celtes etc, une fois en Californie il va former un groupe Folk tout aussi bariolé où nous retrouvons aujourd'hui un guitariste Anglais, alumni de Equation, un violoniste, Michael Mullen, un bassiste de la région, et un batteur cubain... Au bout de 22 ans de carrière et associé au producteur Robert Berry depuis '95 pour une relation toujours plus productive, voici « Another Dawn » 4 ans après son prédécesseur et, première pour le groupe, précédé d'un single, le premier de leur histoire (quand même) et ne manquant pas d'originalité puisqu'il s'agit d'une reprise à la sauce Tempest du « Live for today » des Grass Roots (groupe de cette période charnière autours de 1966 entre Pop et Psyche).

La musique est à l'image du groupe, diverse et prolixe. Nous avons ici un album dans la lignée de ce qu'ils ont toujours fait, Folk, mélangeant diverses influences de l'Europe aux Amériques, mâtiné de Rock pour l'instrumentation et d'un soupçon de Prog dans l'esprit, Prog qui cependant se fait bien discret sur ce disque. La principale influence, n'en déplaise aux membres fondateurs, est en fait celtique, et se retrouve principalement sur les compositions du guitariste James Crocker, comme l'instrumental « The new squire », mélangeant allègrement un violon plutôt Sudiste à une composition très irlandaise, ou le plus Folk « Verses of grace » (dont le refrain donne son nom à l'album). C'est cette recette qui prime chez Tempest depuis le début, et qui a largement fait ses preuves, à base de compositions franchement folkloriques sur une rythmique décidément très Rock, avec une instrumentation extrêmement variable et couvrant un grand spectre de la musique folklorique, mais toujours soutenue par cette guitare électrique aux interventions particulièrement bien pensées et maîtrisées qui constitue à mes yeux la vraie « sauce » qui fait tout prendre. Et lorsque ce ne sont pas des compositions typées musique folklorique, c'est que ce sont de vrais morceaux Folk, comme le « Never tire of the road » de Andy Irvine (musicien irlandais de la génération de Dylan, dont cette compo classique rend hommage à Woody Guthrie, ne l'en rendant que plus évidente à interpréter pour Lief) et « The moving-on song », morceau des années 50 de Ewan MacColl. Et à côté de ca, il y a les éternels coups de cur de Sorbye, qui chante ici dans sa langue natale « Jomfru », traditionnel Norvégien parmi les plus anciens de leur patrimoine historique, et qui propose « Black Jack Davy » 12 ans après son apparition sur la première démo du groupe et 2 après son interprétation par le line-up originel de Tempest à l'occasion d'un festival... Un morceau de choix, donc. Et, dans la grande tradition du groupe, nombre de morceaux (tous les autres, en fait) sont des medleys de bouts de compositions et d'airs traditionnels.

Cette description peut donner à ceux qui ne connaissent pas le groupe l'image d'un joyeux foutoir, mais la formule est en réalité extrêmement rodée et fait toujours mouche. C'est au final en toute simplicité qu'ils nous passent d'un style à l'autre, qu'ils marient des genres tellement affiliés entre eux que rien n'est contre-nature, et qui, depuis leur arrivée sur le sol américain, ont toujours eu pour destinée de se faire manipuler, triturer et distordre par tous. Intouchables sur le répertoire, Tempest l'est également sur les arrangements, dont la finesse et la subtilité ne se sont jamais démentis. Si l'on peut déplorer quelque chose, ce serait plutôt le manque d'ambition dans leur évolution, qui de plus prend décidément le parti de la simplicité, et leur aliènera sans doute certains fans Prog qui peuvent difficilement se retrouver dans un album comme « Another Dawn ». Mais tant qu'on a droit à cette qualité, il serait injuste de bouder son plaisir.

Le site :  www.tempestmusic.com/ + www.myspace.com/karflukifest

the_outcast

 






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr