Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




THIRD EYE
" Receipe for disaster "

THIRD EYE Recipe for disaster

Escape Music

« Recipe for disaster » ou « comment foirer un album »... Pas que leur titre d'album était prophétique mais le sextette danois Third Eye a connu nombre d'infortunes depuis 2003, année de ses débuts, pour voir enfin 7 ans plus tard ce premier album dans les bacs. Né comme un simple projet musical de potes entre un guitariste (Thomas Kuhlmann), un bassiste (Andreas Schumann), un batteur (Martin Damgaard de Sweet Leaf) et un claviériste, les choses prennent une toute autre tournure après que leur prof de musique commun, Michael Bodin de Prophets Doom, propose à la bande de s'essayer sur ses compos... Le résultat est si probant qu'il débouche sur la naissance de Third Eye. Dès que le groupe se trouve pourvu d'un vocaliste, il se dirige en studio pour enregistrer, mais les évènements se voient interrompus en 2007 suite au départ de la nouvelle recrue. Au bout de 6 mois, le groupe découvre Per Johansson, de Crystal Night et Fate, et jette son dévolu sur lui. Voilà Third Eye apte à reprendre les chemins des studios avec cette nouvelle voix, pour une année de travail. L'élan n'est même pas brisé par le départ de leur claviériste, remplacé au pied levé par celui de Beyond Twilight épaulé de Tommy Hansen, producteur de « Recipe for disaster », et remplacé une fois l'album en boîte. Il faut dire qu'ils eurent tout loisir pour chercher un remplaçant vu que pas loin d'une année supplémentaire fut nécessaire pour dénicher un label... M'enfin, recette pour foirer un album ou pas, ce parcours de longue haleine est enfin terminé.

Tant mieux pour eux car, vu l'ambition du contenu, il leur aurait été un peu dur de jeter l'éponge : Third Eye tente dès ce coup d'essai l'exercice du concept album, avec comme thème un personnage frappé de trouble du déficit de l'attention puis (que de joyeusetés au menu) de trouble obsessionnel compulsif. Tout ceci est narré (quoique les 10 titres ne soient guère construits narrativement) le long de compositions dans la grande tradition prog', et surtout de « voix de maître » par un Per extrêmement théâtral voire dramatique, ce qui insuffle un punch certain à ces 10 pistes. L'autre caractéristique du groupe est la rythmique de beaucoup de morceaux, extrêmement hachée et martelée, qui finit par donner une sorte de « Third Eye touch » à ces morceaux pourtant très traditionnels (pour du Prog, s'entend) : « Snake in the grass », par exemple, révèle l'élaboration d'une certaine formule que le groupe applique à l'ensemble de son œuvre. A part cela, nombre de morceaux sont construits de façon très « opératique », c'est-à-dire en faisant primer le thème sur la compo, qui le suit et le soutient. Le morceau-titre par exemple, l'un des plus caricaturaux, en est une belle illustration, en particulier dans ce passage extrêmement rythmique où Per semble « jouer » en duo direct avec Martin... Très personnel aussi, et se mariant très bien avec cette approche rythmique particulière au groupe. Pour le reste, la musique est dans une veine assez traditionnelle, allant puiser dans le early Prog (les claviers sont d'ailleurs assez typés dans ce sens-là) voire le Heavy (« Eye of envy », « Psychological breakthrough », les guitares de « The psychiatrist »...). Autrement dit, la forme est bien plus ambitieuse que le fond. « Darkness into dawn », seul morceau allant consciemment regarder ailleurs, n'en est que plus déconcertant, jusqu'à son solo bien plus recherché que les autres (leur simplicité ne les empêchant cependant pas d'être en règle générale efficaces)...

« Recipe for disaster » est donc plus un disque « personnel » qu'« original ». Ce choix (si c'en était un) se révèle très pertinent vu les « ingrédients » dont le groupe disposait, et en premier lieu la voix folle de Per (sans parler de ce sens rythmique très appuyé). « Recipe for disaster » s'avère donc captant de A à Z et surprenant, encore une fois pas par son originalité ou autre mais par la personnalité très forte qu'il propose. En ces temps où la personnalité se fait rare, on ne va pas faire la fine bouche.

Le site :  myspace.com/thirdeyeband

the_outcast

 






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr