Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




7 DAYS
" Into forever"

7 DAYS Into Forever

Liljegren Records

On est généralement passé à côté d'une sortie assez intéressante en 2006, celle du premier album de 7Days, projet du guitariste de Harmony et Darkwater Markus Sigfridsson qui apparemment trouvait que deux groupes ne lui suffisaient pas pour s'exprimer... Il faut dire qu'il ne perdait pas au change car le voici qui s'entoure du chanteur Thomas Vikström de Therion, du batteur Daniel Flores de Mind's Eyes, ainsi que du bassiste Andreas Passmark de Royal Hunt qui travaillait déjà avec lui dans Harmony. Leur premier album est proposé au bout de deux ans et l'accueil reçu les encourage à proposer aujourd'hui un successeur.
Pour ce faire, Markus, toujours aux commandes, s'adjoint Christian Liljegren de Narnia (groupe par lequel Andreas est passé aussi), le chanteur Erik Tordsson, et intègre « à plein temps » la vocaliste Caroline Sigfridsson qui apparaissait ponctuellement sur le premier 7Days. On se retrouve avec une impressionnante formation à huit membres comprenant en particulier quatre vocalistes : Christian, Erik et Caroline mais aussi Thomas toujours présent, Markus composant, jouant, produisant et concevant également l'artwork, activité qu'il exerce activement en dehors de ses projets musicaux.
Que joue tout ce beau monde ? Plus ou moins la même chose que pour leur précédente production, mais en plus « extrême ». Par « extrême » j'entends varié et poussé conceptuellement plus loin. Pour qui ne connait pas le groupe (et bien du monde est dans ce cas) l'album est une bonne introduction, encore meilleure que le premier : Il vous surprendra de prime abord avec « Into forever » qui n'est guère représentatif de l'album. Composition Heavy, elle est néanmoins servie par d'excellents claviers et de très fins arrangements. La rythmique est encore Malmsteen, les soli néoclassiques et les refrains bien gentils, mais vous remarquerez déjà le formidable savoir-faire des arrangements, entre dureté rythmique et finesse orchestrale. En fait, Markus vous met stratégiquement cette entrée en matière avant de vous dévoiler le plat de résistance de son jeu : la richesse de son écriture.
Nombre de combos Prog aiment aujourd'hui présenter la facette mélodique de leur travail avant le cœur complexe de leurs albums, mais chez 7Days c'est en fait la musique même qui est de conception autant Heavy et mélodique que Progressive. Et la caractéristique qui permet au groupe de se distinguer est cette recette personnelle : rarement 7Days suit clairement les schémas Prog. Il le fera à l'occasion de « Under the sun », mais ça ne sonnera pas « 7Days » justement. Et d'autre part, il ne sonnera pas Prog du tout à d'autres occasions après « Into forever », vous évoquant ici Malmsteen, ici peut-être Symphony X mais ici encore quasiment Angra (« The innocence in me »).
« 7Days mélange les styles ? C'est pas les premiers » oui mais ils ne font pas tout à fait ça. C'est lorsqu'ils se contentent d'être trop typiquement Prog qu'ils sont les moins intéressants, car la majorité du temps, ils captent notre attention grâce à de savants dosages qui ne tiennent que d'eux. « The innocence in me » que j'ai citée fait suite à « Into forever » et, si elle nous fait revoir notre copie en rayant « Metal mélodique » de l'étiquette qu'on avait apposée au groupe, elle nous confirme en revanche cet art de l'arrangement relevant du don : les claviers sont utilisés comme jamais dans le style, mettant brillamment en évidence le relief des parties rythmiques lourdes et agressives, le résultat sonnant complètement différemment. La basse est énorme, les vocaux solides mais l'ensemble paraît fluide et naturel.
Les vocaux sont en fait solides par intermittence malheureusement, au gré des relais au micro de Christian, Erik et Thomas, Caroline venant généralement interpréter des parties ne fonctionnant que couplées aux vocaux masculins et extrêmement pertinentes. Prenant sa place sur « You hold the key », elle disparaît totalement d'autres morceaux avec une science du dosage au millimètre près. Les plus belles réussites vocales sont « Enter a dream » et « What matters », pas forcément les plus impressionnantes...
Ces arrangements magiques seront la seule constante du disque. J'ai déjà indiqué qu'on balance entre schémas Progs, Heavy mélodique et compos personnelles, mais ces dernières sont elles-mêmes fort variées et présentent en fait le même souci d'équilibre entre elles : En effet, après « We cry no more » extrêmement directe et « Scattered mind » bien plus lourde que la moyenne, balayant toutes deux le schéma des compositions précédentes que l'on pensait établi, Markus nous offre une composition de près de 20 minutes évidement hétéroclite qui vient rajouter une nouvelle dimension à son écriture, prouvant que son apparente retenue en termes de complexité n'était là que pour lui permettre de mieux se faire plaisir : longues parties instrumentales partagées entre guitares très rythmiques et claviers plus lisses, rythmes complexes renouant avec les standards Prog et parties vocales passant du registre mélodique à la puissance du Heavy lui permettent enfin de se « lâcher » comme l’on dirait, sans pour autant manquer de cohérence, rien n'étant là-dedans incompatible avec l'éventail stylistique présenté dans le début de l'album, certains éléments étant même directement piochés dans les premiers titres (le clavier serait ici presque redondant malheureusement).
C'est donc une leçon de style à mes yeux, de finesse, doigté et bon goût. Aucun style n'est trop creusé et l'on n'atteint jamais la citation stylistique, que ce soit dans le Prog (à 2-3 exceptions près) ou le Heavy. Les mélanges de styles, certes, ce n'est pas neuf, mais si savamment dosés et si judicieusement assemblés, c'est tout sauf lassant. Il y a là un réel talent, qui sait rendre légères les rythmiques les plus Heavy et fluides les schémas les plus Progressifs. Tellement lumineux qu'on en oublierait les quelques défauts du disque (quelques soli moins inspirés, quelques parties progressives un peu forcées...). Ce projet mérite réellement un troisième volet.

Le site : www.7-days.se + myspace.com/7daysmetal

the_outcast






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr