ALESTORM
" Back Though Time "
A L E S T O R M
Back Through Time
Napalm Records

Le métal n'est pas une musique totalement fermée aux mélanges, parfois exotiques, qui créent des ambiances particulières. Certains groupes aiment s'aventurer vers des terrains à priori glissants mais qui, au final, peuvent s'avérer payants. En effet, marier ensemble des éléments électriques et acoustiques apparaît aux yeux des puristes comme une démarche impossible à gérer ou farfelue. Pourtant, il n'en est rien. De nombreuses formations, à commencer par celles provenant du nord de l'Europe, l'ont démontré avec brio. Il faut bien l'avouer, la folk est bien la continuité logique du métal, ou l'inverse d'ailleurs. Cette union, quasi alchimique, entre ambiances celtiques ou issues de certains folkores populaires et musiques plus modernes, est une brillante évolution artistique, car elle permet une fusion parfaite et plutôt bien réussie du passé et du présent.

Et dans ce domaine, l'on peut effectivement avouer que les écossais d'ALESTORM sont très doués. Leur cocktail folk / métal est d'une efficacité redoutable. Ces corsaires des Highlands nous racontent des histoires diverses mais ayant presque toujours pour thème l'alcool, les pirates ou la fête…Un peu comme les finlandais de Korpiklaani ou de Finntroll, dont l'éclectisme, thématique ou artistique, est comparable. Musicalement influencés par des pointures du black telles que Bal-Sagoth ou Primordial, pour ne citer que les principales, ALESTORM a su quand même imposer une personnalité propre bien trempée, qui ressort par tous les pores de leur troisième et nouvel album (déjà !) intitulé ‘Back Through Time'. Avec un nom pareil, s'agirait-il d'un éventuel retour aux sources ? La question semble un peu déplacée, d'autant plus que le groupe n'a pas changé sa musique ne serait-ce que d'un iota ou modifié sa trajectoire musicale. Alors, que peut-on répondre à cette interrogation sans fondement ? Tout simplement, que nenni. Non, ALESTORM, depuis le début, fait de l'ALESTORM, sans se prendre la tête. Point barre.

Ainsi, l'on retrouve les pierres fondatrices du « pirate-métal » d'ALESTORM : des mélodies imparables et des chœurs épiques, des riffs meurtriers, des vocaux gutturaux ou plus accessibles, le tout englobé dans une barrique délicieusement empoisonnée de rythmes plus ou moins power métal. Oui, ALESTORM n'a ni changé de recette, ni de crémerie. Même si l'histoire veut que les joyeux lurons aient changé, cette fois-ci de navire (cf. le gréement noir en fond sur la pochette) pour occuper celui du célèbre Hollandais Volant.

Sur ce nouvel opus des héritiers de William Wallace l'originalité n'est pas tout à fait absente. En effet, même si la musique donne véritablement la pêche et suscite une pépie d'enfer qui pourrait satisfaire les bourses de tous les taverniers de la région du Loch Ness, on ne se lasse pas facilement du folk distillé par ALESTORM. Chacun des titres ne ressemble pas au précédent : de nombreuses surprises ponctuent régulièrement la rondelle. Le groupe possède assurément un réel potentiel de composition qui, avec un peu de plus d'imagination et d'expérimentation, aurait pu donner plus de charisme à sa musique, sans toutefois manquer de lui apporter de la personnalité. A défaut de devenir un laboratoire musical culotté, nous retrouvons quand même ici de la fougue, de l'entrain et de la bonne humeur qui incitent l'auditeur à festoyer encore et encore entre potes, jusqu'à un complet épuisement.

Le nouvel album d'ALESTORM, ‘Back Through Time', est un concentré d'énergie made in Scotland. Il n'y a qu'à jeter une oreille attentive sur la trilogie « Shipwrecked » / « The Sunk'n Norwegian » / « Midget Saw » pour se retrouver définitivement scotché contre un mur d'amplis Marshall et ne plus pouvoir s'en défaire. Rien que ça !! Les autres compositions sont, à quelques détails près, dans une veine similaire. Après leur écoute et en découvrant progressivement cette troisième production, ma remarque du début concernant le fait qu'ALESTORM fait de l'ALESTORM n'est que partiellement justifiée, puisqu'un air de nouveauté fait son apparition au milieu de tous ces chants de guerre à la gloire de l'alcool et de la confrérie des pirates : des titres comme « Powermash » ou « Scrapping The Barrel » prouvent que le groupe sait à la fois s'amuser en empruntant certaines figures de style musicales à d'autres genres, comme le reggae ou le rock barré des seventies, et être plus « romantique ». La formation menée par le claviériste-chanteur revient quand même à des choses plus directes dans la seconde partie de l'album, pour terminer sur une note épique et grandiloquente avec « Death Throes Of The Terrorsquid », qui comptabilise près de 8 minutes. Ce dernier titre nous narre l'histoire de marins qui croisent malencontreusement la route du Léviathan, en mêlant subtilement power, heavy et black symphonique. Une pure réussite !

Vous aurez compris à travers cette chronique que ce ‘Back Through Time' est un chef d'œuvre. Il ne contient que d'excellentes compositions et aucun titre de remplissage. ALESTORM a su se renouveler tout en conservant son empreinte personnelle. Une prouesse que peu de groupes savent désormais réaliser. Par ailleurs, la production de ce nouvel album permet également aux écossais de donner le meilleur d'eux-mêmes en magnifiant leurs créations. Attention à vous, moussaillons, Davy Jones et ses sbires sont définitivement de retour pour vous achever à coup d'hymnes sauvages et savoureuses ! A l'abordage, par Jack Sparrow !!!!!!!

Le site : www.alestorm.net + www.myspace.com/alestorm

MetalAngel

   
Amis ?        
Ultrarock :
13 av Charles de Gaulle, escalier D, 78230 Le Pecq, France

© essgraphics 2011