Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




BOBK
" Fragile "

BOBK Fragile

Liljegren Records

Ca devient une habitude, Ultrarock vous propose de plus en plus de non-Metal dans ses pages... mais, après tout, dans « Ultrarock » il y a « Rock », non ? Ca devient une habitude aussi, les pays les plus productifs en Pop-Rock sont scandinaves, et c'est donc d'un groupe suédois que nous allons traiter : BobK. Quintette déjà vieux de 10 ans, il a une expérience scénique assez conséquente à son actif et « Fragile » est son second album. « Fragile », moi, ça m'évoque Sting, et la musique de BobK peut l'évoquer aussi, mais elle évoquera surtout U2, celui d'aujourd'hui j'entends, avec son côté « taillé pour la scène ».

C'est flagrant sur certains morceaux, et, en particulier, ceux qui sont sortis en single, sans surprise... « Morning star », « Save me » et « Coma », donc, qui sont peu judicieusement enchaînés dès le début de l'album, sont bâtis autours de mélodies assez bien vues et effectivement dignes des derniers U2, relevées de rythmiques typiquement New Rave et de sons électro-friendly, particulièrement pour « Save me », premier single, et dans le cas de « Coma », dernier des trois, d'un côté froid très scandinave. A ces trois titres ajoutons « RWD » tout aussi typé U2 moderne et, ma foi, au même potentiel de single... Le rythme New Rave est exactement le même et le reste, malheureusement, tout aussi standard... Le côté U2 de BobK est très décevant pour moi, car d'un conformisme à faire pâlir le moins imaginatif représentant de la scène BritPop ou Indépendante. Bien qu'efficace - des refrains martelés aux rythmiques prévisibles - rien ne vient surprendre notre oreille...

Pour nourrir l'appétit de cette dernière, il faut chercher du côté de la facette plus ambiante du combo, pas révolutionnaire non plus mais suffisamment éloignée de ce côté Pop pour nous intéresser : « Embrace » ou « Heaven » vont carrément lorgner du côté de Sigur Ros, quant à « Broken dreams », si elle n'atteint pas ce niveau, elle se pare tout de même de ce caractère aérien assez froid. « Embrace » allie à ce côté nordique la douceur pianistique de Colplay, climat développé par « Falling » aussi, et « Crash and break » qui, malheureusement, se rapproche des premiers titres...

Cette dernière piste parvient tout de même à ajouter une corde à l'arc de BobK : le travail des arrangements. Excellents sur ce titre, ils se distingueront aussi sur une bonne partie de l'album et sauveront ainsi pas mal la musique du formatage... « It's time to go », pour finir sur une autre note positive, parvient à se détacher des contraintes rythmiques du reste du disque et, franchement, ça fait du bien. Malheureusement un titre sur douze ce n'est pas grand chose, et l'uniformité qui règne sur la moitié de l'album est assez lassante à mes oreilles. Oh, on ne peut guère jeter la pierre à BobK, l'étroitesse stylistique étant un défaut traîné par la majeure partie de la scène Indépendante actuelle, mais le groupe ne sortira donc pas vraiment du lot.

Le site : www.bobk.se  + myspace.com/bobkpropaganda

the_outcast






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr