C Y N I C

" Carbon-Based Anatomy "




C Y N I C
Carbon-Based Anatomy
Season of Mist

En attendant la sortie de leur prochain opus, normalement pour 2012, CYNIC nous invite dans l'univers particulier de « Carbon-Based Anatomy, un tout nouveau mini album de seulement 23 petites minutes.

Pourtant, les 6 compositions de ce nouveau projet, poussent inexorablement CYNIC vers des contrées musicales de plus en plus éloignées de leur premier album « Focus ». Pour les non initiés, CYNIC est une formation Américaine ayant contribué à développer une approche plus Jazz Progressive du Death Métal. Ce sont certainement les pionniers, avec ATHEIST, à avoir combiné la complexité du Jazz fusion, l'approche spatial du Rock Progressif, le tout sous un Death technique ultra efficace.

Mais, après le très novateur « Focus » en 1993 et au fil des albums à suivre, de plus en plus spatiaux et mystique, « Traced In Air » et « Re-traced », CYNIC nous a démontré qu'il n'en avait pas terminé avec sa mue, continuant son inexorable mutation musicale. Ce nouveau projet en est la preuve et apporte une pierre supplémentaire à l'édifice musical qu'ils ont construit depuis toutes ses années.

Toujours à la tête de la formation, Paul Masvidal (Chant/Guitares) et Sean Reinert (Batterie/Percussions/Claviers) se sont adjoint les services de leur vieux compère Sean Malone (Basse), ainsi que de la chanteuse Amy Correia (Chant féminin).

Même si ce mini album est plutôt court, 23 minutes, il n'en garde pas moins en lui une foultitude d'influences hétéroclites et riches. Tout en contribuant aussi, à vous en apprendre plus sur les aspirations métaphysiques de la formation. Un opus qui vous dépaysera par son approche musicale très personnelle.

Le concept de « Carbon-Based Anatomy » est le suivant : Un voyage initiatique, prenant ses racines dans la jungle Amazonienne, au travers des paroles d'une prêtresse chamanique, pour se conclure dans l'espace sidéral, noir et froid.

Musicalement, la dextérité des musiciens reste, bien évidemment, excellente. Feeling, Technique impressionnante et structure d'écriture très ouverte. Passant d'instants Jazz Rock à des chants tribaux, le tout accompagné de quelques curs et de quelques instants plus électriques. Entendez par là, que cet EP n'est pas véritablement ce que le groupe a pu composer de plus violent, bien au contraire. Des relents très Pop Rock, World et Progressif domineront l'album. Ajoutez à cela la voix fluette et fragile de Paul et l'absence de chant Death, pour accentuer encore plus cet aspect très calme et posé de « Carbon-Based Anatomy ». Donc, que je déconseille aux brutes épaisses et autres fanatiques de décibels endiablées. Il est plus ici question d'alternance entre instants contemplatifs et méditatifs, avec d'autres, plus techniques et spatiaux. Cependant, malgré les multiples qualités instrumentale de CYNIC, je dois reconnaître qu'il n'est pas évident d'accrocher avec ce nouvel album. Pas assez fluide et direct pour séduire d'emblé l'auditeur qui le découvrira la première fois. Il faudra être ouvert musicalement, à bien d'autres genres que du Métal, aimer l'aspect déconstruit de certains passages, l'approche mystique de l'album et apprécier la douceur vocale, parfois limite, de Paul Masvidal.

En ce qui me concerne, j'ai malgré tout aimé ce nouveau produit, made in CYNIC. Premièrement, car je suis fan du groupe. Deuxièmement, de par la musicalité, le côté fragile et volontairement déconstruit de « Carbon-Based Anatomy ». Certainement un produit musical de qualité, mais plus destiné à des fans de CYNIC que des amateurs de Gros Métal qui tache.

Le site : http://www.myspace.com/cyniconline + http://www.cyniconline.com/

Dave.


 

   
Amis ?        
Ultrarock :
13 av Charles de Gaulle, escalier D, 78230 Le Pecq, France

© essgraphics 2011