E C H T R A

" Paragate "
E C H T R A
Paragate
Temple of Torturous

ECHTRA est le projet solo de J.Joshua Phillips (Alias Echtra) et que vous avez peut-être déjà découvert au travers de différents projets musicaux. Si je vous énumère des groupes comme ALETHES, THRENOS, FAUNA ou FEARTHAINNE et que cela vous cause, alors vous saurez de quoi je parle. Pour les autres, je vais essayer de vous faire un petit résumé bref de ce qui vous attend.

D'abord, quand il ne fait pas de musique, notre bon Joshua est un thérapeute et un psychothérapeute indépendant qui œuvre pour reconnecter les humains avec notre Mère la Terre. En dehors de cela, il collabore dans divers groupes et plus particulièrement dans son projet perso ECHTRA. Comme son nom ne l'indique pas, ECHTRA fait référence à la mythologie Celtique et désigne “ l'Aventure ”.

Jusque là, je pense que c'est encore clair. Maintenant parlons musique et abordons le décorticage de son nouvel album, le troisième, « Paragate ». En fait, « Paragate » a une double signification. La première étant tirée d'un Mantra et qui, traduit en sanskrit, signifie « Dépasser ou Aller au-delà ». La seconde fait référence « Au passage vers l'autre côté » avec le terme anglais Gate (Porte). Bon je vois que certain commence à avoir mal aux cheveux et je comprends tout a fait. Il y a du Celtique, du Bouddhisme, des références shamaniques et si je vous en remets une couche en vous précisant qu'ECHTRA pratique un Black Métal Drone Ambiant, notre bon vieux Lucifer risque certainement de nous faire une petite crise existentielle que cela ne m'étonnerait pas beaucoup.

Donc, ce troisième opus nous propose seulement 2 titres de 23 minutes chacun. Le premier morceau, « Paragate I », est construit autour d'un thème musical simpliste à la guitare acoustique. Ce thème contemplatif, lent et répétitif, évoluant toutefois vers des intonations de plus en plus sombres au fil des minutes. En arrière plan du thème principal, un mur sonore lancinant aux couleurs Black vient habiller le tout. A mi-parcours de la compo, l'introduction furtive d'un chant psalmodié ainsi que des nappes de clavier inquiétantes, viennent accentuer l'aspect morbide de « Paragate I ». Le tout se clôturant sur un long passage ambiant en boucle, avant d'enchainer sur le second titre « Paragate II ». Celui-ci démarre avec le même drapé atmosphérique mais ou une guitare folk se fraye un chemin avec des arpèges Hypnotiques à la texture sombre et maladive. « Paragate II » basculant à mi course vers un Black plus tonique et énergique, sans pour autant en exclure l'aspect folk. La composition évolue par une alternance d'instants acoustiques et de passages Doommesque et bourdonnement Drone.

Voilà en résumé ce qui vous attend à l'écoute du nouvel album d'ECHTRA. Mais le plus magnifique dans ce que réalise Joshua, c'est cette capacité à vous emporter dans son univers et de transcender le temps sans que celui-ci en devienne une contrainte. Il est certain qu'une composition de 23 minutes puisse sembler longue et indigeste au premier abord. Cependant, c'est sans compter sur le talent du bonhomme.

Musicalement c'est un opus très réussi et véritablement prenant de bout en bout. Pour les amateurs de musique originale qui n'ont pas peur de se laisser happer par son côté répétitif et ses accents Drone Ambiant.

Le site : http://www.myspace.com/23echtra23 + http://f-consortium.com/oneiria/echtra.htm

Dave.

 

   
Amis ?        
Ultrarock :
13 av Charles de Gaulle, escalier D, 78230 Le Pecq, France

© essgraphics 2011