F A L L O C H

" Where Distant Spirits Remain "




F A L L O C H
Where Distant Spirits Remain
Candlelight Records

Formé en 2010 à Glasgow, les Écossais de FALLOCH nous proposent une plongée dans l'univers musical de « Where Distant Spirits Remain », leur tout premier album, dont les influences nous entraînent inévitablement vers le Post-Folk, le Shoegazing et le Métal.

Constitué d'Andy Marshall (Basse, Guitare, Chant) et de Scott McLean (Batterie, Claviers) le duo Écossais c'est offert une production de choix avec la participation de Ronan Chris Murphy (Ulver, King Crimson). Musicalement, ce premier jet n'est pas sans rappeler des formations telles qu'ALCEST ou AGALLOCH. Musicalement, l'alternance entre passages ambiants et montées d'adrénalines Métal, démontrent cette filiation avec les groupes précités. L'album apportant aussi des sonorités ethniques écossaises, utilisation d'une flûte traditionnelle (Tin Whistle), un piano mélancolique et guitares acoustiques, ainsi que quelques arrangements symphoniques pour accentuer l'effet épique de certaines compositions. 7 titres qui n'auront aucun mal à vous emporter dans leurs univers et à retranscrire en musique les magnifiques paysages écossais.

Mais alors, me direz-vous, ce premier opus est donc une réussite totale. Malheureusement non. Si la musique, elle, développe avec facilité des couleurs riches et variées, vocalement, le timbre d'Andy Marshall peine à faire naître un sentiment jubilatoire. Il s'avère que lors de certains passages chantés, la justesse mélodique d'Andy se fasse cruellement ressentir. Ce n'est pas que son timbre de voix soit mauvais, seulement, ses variations lyriques peinent à faire naître le même effet que la musique mise en place.

C'est donc avec un sentiment de semi échec que « Where Distant Spirits Remain » risque de décevoir l'auditeur qui en prendra possession. Cependant, je ne voudrais pas que ce premier album soit boudé, uniquement sous prétexte que le choix vocal de FALLOCH ne soit pas à la hauteur de nos attentes. Je tiens à repréciser quand même que, concernant l'aspect musical, « Where Distant Spirits Remain » reste un très bon album et que la richesse des univers proposés me poussent à ne pas vouloir enfoncer la formation de Glasgow plus avant. L'album gardant fortement en son sein cet aspect nostalgique et cette tristesse ambiante digne des meilleures réalisations du genre.

Je suis certain que le prochain album de FALLOCH saura prendre en compte les quelques imperfections vocales détectées et que, musicalement, il gardera la même qualité d'écriture. Donc, un groupe à suivre de prêt et qui, potentiellement, a largement de quoi faire un sublime second volet. Ne reste plus qu'à travailler une approche vocale plus diversifiée pour atteindre les sommets.

Le site : http://www.falloch.com/ + http://www.myspace.com/falloch

Dave.

 

   
Amis ?        
Ultrarock :
13 av Charles de Gaulle, escalier D, 78230 Le Pecq, France

© essgraphics 2011