Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




ISKALD
" The Sun I Carried Alone "

ISKALD The Sun I Carried Alone

Indie Recordings

Je ne connaissais ISKALD, jeune formation Norvégienne, que de nom et n'avais pas encore eu le plaisir ni le temps de me plonger dans son univers musical jusqu'à aujourd'hui. Bien m'en a pris de vouloir absolument en chronique le magnifique album qu'est « The Sun I Carried Alone ».

Pour ceux qui n'auraient pas eu, comme ce fut mon cas, la chance et le plaisir d'aborder cet éblouissant mélange de Black Métal Mélodique, à la structure complexe et mouvante, précipitez-vous sur ce troisième volet. Un opus voguant au gré d'innombrables changements rythmique et de riffs ravageurs. Une musicalité captivante, puisant son inspiration dans divers autres courants Métal, comme le Dark, le Death et le progressif.

Si je devais faire un parallèle avec une autre formation, ISKALD pourrait être comparé à OPETH, dans un registre plus Black que Death, bien entendu, avec une approche musicale commune, par la volonté d'aborder la musique par des passages recherchés, techniques et mélodiques en diable, les compos pouvant passer de moments Black guerriers à des instants de pur génie épique, le tout avec une limpidité déconcertante.

Titre après titre, la structure des compositions se dévoile à nos oreilles et nous emporte dans un monde Glacial (La traduction française de leur patronyme). C'est une musique pouvant passer d'un aspect mélancolique sombre à, l'instant d'après, la noirceur la plus belliqueuse. Les morceaux peuvent revenir vous charmer les conduits auditifs par de petits trucs qui font la différence, comme le magnifique piano dans l'excellent « Burning Bridges », le passage acoustique de « I Lys Av Mørket » ou l'approche plus instrumentale de « Natt Utover Havet », très Opethien pour le coup.

Un Black Métal moderne, loin des schémas répétitifs du Black Old School des débuts du genre. Cela donne à « The Sun I Carried Alone » une forme riche et passionnante du début à la fin, pas forcément facile à aborder lors des premières écoutes. Il vous faudra insister quelque peu pour en capter sa richesse, en saisir sa trame et enfin vous délecter de sa splendeur. Mais quel plaisir de pouvoir se plonger corps et âme dans ce monde glacial et de voir émerger des instants de pur émotion, comme des trouées lumineuses dans un ciel orageux !

En ce qui me concerne, c'est certainement un des meilleurs albums de ce début 2011, à n'en pas douter. Bravo à ISKALD pour ce sublime « The Sun I Carried Alone » et à Indie Recordings de croire en cette formation. La preuve que certains labels ont encore de bonnes oreilles pour promouvoir des groupes de la trempe d'ISKALD.

Le site : http://www.myspace.com/iskald + http://www.iskald.com/

Dave.






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr