Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




LEGION OF THE DAMNED
" Descent Into Chaos "

LEGION OF THE DAMNED Descent Into Chaos

Massacre Records

Le nouvel album de LEGION OF THE DAMNED, « Descent Into Chaos », doit être le 10 ème album des Hollandais. Comme d'habitude, mon espoir de pouvoir m'extasier sur un petit bijou de Trash Métal Old School est venu me titiller les oreilles, avant de m'apercevoir bien vite que, malheureusement, tel un énième Rambo 12 ou Halloween N° 34 (Les films), la formule, usée jusqu'à la corde, commençait vraiment à me porter sur les nerfs.

Même si le début de ma chronique semble sévère et disproportionnée, cela n'étant que de la musique au final, je dois bien avouer que LEGION OF THE DAMNED persiste à me décevoir album après album. Ce n'est pas que les titres soient bancal ou les zicos mauvais, mais ceux-ci s'évertuent à rejouer les même structures musicales année après année sans remettre en cause le style qu'ils vénèrent depuis des lustres.

Cependant, « Descent Into Chaos » pourrait largement faire bondir de joie un jeune novice fan de Métal, voire le pousser à un headbanging frénétique, les différentes compositions produites restant carrées et procurant une certaine pêche. Des titres comme « Night of the Sabbath », « War is In My Blood », « Killzone », « Lord of the Flies » avec son intro acoustique, le saccadé et basique « Repossessed », pris individuellement ne sont pas vraiment mauvais, seuls l'aspect répétitif et la trop grande linéarité de l'album dans sa globalité pouvant créer un gros sentiment de déjà entendu. A noter aussi : le titre en bonus « Legion of the Damned », avec Peter Tägtgren.

Il s'avère que le manque de renouvèlement de LEGION OF THE DAMNED fait vite percevoir que la formation Hollandaise tourne en rond depuis bien trop longtemps. L'apport d'un second guitariste, issu d'un univers musical différent, pouvant exécuter des leads et non pas que des plans rythmiques ultra revisité, comme le pratique Richard Ebisch, donneraient un sérieux coup de fouet aux damnés.

A persister de la sorte, LEGION OF THE DAMNED risque de perdre toute crédibilité. Même avec un nouveau batteur, bon et structuré, « Descent Into Chaos » peine à faire naître chez moi de l'enthousiasme et une once de bonheur à son écoute. Un album qui, malheureusement, sombrera vite dans l'oubli général.

Le site : http://www.legionofthedamned.net/2011/ + http://www.myspace.com/legionofthedamned

Dave.






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr