M E T A L L I C A & L O U R E E D

" Lulu "


"

METALLICA & LOU REED
Lulu
Warner Bros Records

Drôle de projet que concrétise là deux légendes du rock, chacune dans son registre, et que même les bookmakers les plus inspirés n'auraient pas imaginé travailler ensemble sur un tel disque il y a encore quelques années!

Née en 2009 suite à leur rencontre lors du 25ème anniversaire du Rock & Roll Hall Of Fame, cette envie de travailler ensemble a muri pendant quelques temps avant que les artistes se lancent concrètement dans l'élaboration de l'opus début 2011. Le concept, plus que flou au début de cette entreprise, a finalement débouché sur un double album inspiré d'une production théatrale de l'allemand Frank Wedekind, artiste que Lou Reed semble vénérer...

Drôle de projet donc, mais après tout, pourquoi pas si c'est bien foutu! On a tout de même affaire icic à deux énormes pointures de la musique, et aussi différentes soient-elles, leur mix peut faire l'effet d'une bombe nucléaire, dans le bon sens (comme dans le mauvais).

Trêves de bavardages, place à l'écoute!

"Brandenburg Gate" ouvre le bal et... comment vous dire... à peine l'écoute débutée, que déja se fait sentir l'envie pressante de tout couper !

Sur un fond de riffs métallesques, Lou Reed débute sa narration. Entendre slammer (oui, oui, presque aussi affligeant qu'un grand corps malade français) Monsieur Lour Reed de cette façon, clairement ça fait mal. D'une voix de (très) vieux cowboy, l'artiste déblatère ses palabres d'un ton monocorde alors que la bande à Hetfield ne se casse pas trop la tête devant le peu d'originalité et d'intérêt qu'ils proposent. Coup de grâce : les choeurs de James sont tout simplement catastrophiques, à moins que cela ne soit fait exprès...

Vous le comprendrez donc aisément, très mauvaise impression laissée par cette première piste, et la seconde, "The View", malgré un léger mieux, n'efface pas ce sentiment de déception intense apparu peu de temps auparavant...

Le problème majeur de l'opus, du moins de ce premier disque, est clairement l'indigestion provoquée par le mélange de ces riffs très répétitifs et simplets associés à un flot de palabres quasimment ininterrompu et parfois très désagréable de par le peu d'esthétisme de la voix de cher Lou Reed.

Les titres sont longs, très longs, ce qui en ajoute d'ailleurs à l'impression indigeste (summum avec "Pumping Blood"!).

Le second disque, beaucoup plus calme, donne pourtant ce même effet, malgré un léger mieux. Inutile pour moi de vous donner plus de détails titre par titre tant tout cela ressemble à une bouillie uniforme et franchement peu intéressante à analyser point par point.

Grosse, grosse, grosse déception... On ne peut s'empêcher d'essayer d'imaginer les exploits qu'un tel mélange de talents aurait pu donner. Malheureusement, les artistes se sont embourbés dans un projet qui, dans un sens, est très très audacieux. Tellement d'ailleurs, que la probabilité de se casser la gueule sur un tel concept était très proche des 100%, même pour des légendes pareilles.

Est-ce une histoire d'époque, de décalage entre l'idée et notre conception de la musique, ou entre ce que l'on attendait forcément de ces musiciens et ce qu'ils nous ont finalement donné?

Quoi qu'il en soit, bien essayé... mais ra-té!!

Le site : www.loureedmetallica.com

Xavier

 

   
Amis ?        
Ultrarock :
13 av Charles de Gaulle, escalier D, 78230 Le Pecq, France

© essgraphics 2011