N I N E   C O V E N S

" On the Coming of Darkness "




N I N E   C O V E N S
On the Coming of Darkness
Candlelight Records

A l'heure actuelle, dans le Black Métal il y différentes catégories. Les puristes adeptes du True Black , les aventureux et brouilleurs de pistes, les opportunistes, les dépressifs, les vikings et autres acoustico-folkloriques, les anciens qui n'ont jamais lâchés, comme les anciens qui s'essoufflent sérieusement et, il y a NINE COVENS.

La formation Anglaise se trouvant être un électron libre voguant dans les divers registres précités et s'avère être difficilement classifiable dans tel ou tel genre. Il est certain que l'affiliation à une catégorie musicale précise n'est ni un gage de médiocrité ou de qualité. L'important restant la musique et l'intérêt que procure ledit album. Au delà de tout jugement stylistique, je dois vous avouer que j'ai été, tantôt séduit par le flow musical et tantôt quelque peu déçu du résultat. Mais attention, rien n'est mauvais dans « On the Coming of Darkness ». Après avoir insisté quelque peu, la galette s'avère être un bon cru et les compositions tiennent bien la rampe. Seulement, pas de véritable bouleversement dans l'ensemble. Un bon Black Métal classique, bien interprété.

Que vous dire de la formation british. Pas grand-chose en fait. Les rares faits en notre possession précisant que nos quatre lascars sont des musiciens chevronnés, voir même, des notables du Métal. Mouais ! Pourquoi pas. Le syndrome du groupe occulte mystérieux n'étant pas véritablement nouveau, cela ne m'a pas vraiment mis en émoi. Mais, d'un naturel curieux, j'ai fouillé sur la toile. Malheureusement, hormis quelques clichés, ainsi que la photo de presse officielle présentant quatre zozos en capuche l'air vaguement evil, la pêche à l'info fut médiocre. Mais, en voilà quand même une de news avec la participation de Grutle Kjellson, ENSLAVED, sur le titre « On The Day of Judgement Pt.2 A New Light For The Earth Shall Shine ». Ah oui, avant que j'oublie, l'autre manie de NINE COVENS. Cette fâcheuse Habitude de placer des titres à rallonge sur les 9 compos de l'album. Si cela continue, je vais finir par regretter le chiffrage basique à la KARMA TO BURN.

Malgré tout, je tiens à plébisciter NINE COVENS pour le choix de la jaquette, avec une superbe photo noir et blanc, terriblement forte visuellement.

L'aspect musical de « On the Coming of Darkness » s'avère être, comme spécifié plus haut, un Black Métal classique, sans grosse surprise, avec cependant une approche sonore Heavy et grave des guitares et l'alternant de tempos frénétiques et passages mi-tempos. La section rythmique tenant les reines des différentes compos du groupe. Seule la piste d'introduction, « On the Resurrection and the Harrowing of Hell Pt.1 To Heaven's Door in Swart Night », présente une facette de NINE COVENS plus mélancolique, au travers d'une composition acoustique du plus bel effet. A noter aussi, la piste ou Grutle collabore, plus introspective et chargé d'une atmosphère glaciale.
Ce premier opus, puissant et carré, au risque de paraitre linéaire lors des premières écoutes, fait preuve d'une réelle maîtrise musicale. Nous n'avons pas affaire à des jeunots et l'assise des morceaux baigne dans le sérieux et l'expérience. Un album plaisant qui nous distille un concept album tournant autour des religions et du regard critique que nous pouvons en faire.

Le seul hic dans tout cela, c'est cette tentative médiatique de nous faire gober la pilule du bon gros bouffon, amateur de Black Métal, qui va s'extasier sur le côté underground de NINE COVENS (mystérieusement constitué de pointure du Métal). Alors qu'en fait, c'est juste un bon groupe de Black Métal. Il n'y a vraiment pas de quoi en faire toute une montagne.

Le site : http://www.ninecovens.com/ + http://www.myspace.com/ninecovens

Dave.

 

   
Amis ?        
Ultrarock :
13 av Charles de Gaulle, escalier D, 78230 Le Pecq, France

© essgraphics 2011