Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




SEPTICFLESH
" The Great Mass "

SEPTICFLESH The Great Mass

Season-of-mist

Septicflesh avait frappé très fort avec son précédent album, Communion (2008), qu'il avait fallu attendre 5 ans. Grâce à cet opus, le groupe avait eu l'occasion de se faire connaitre davantage, et ce au niveau mondial, comme étant le fondateur du genre Death Péplum et grande pointure de Death Atmosphérique. Ce style étant si ciblé, les amateurs de la formation grecque étaient en droit de se demander comment Septicflesh allait réussir à continuer dans son idée, tout en se réinventant. C'est donc le cœur battant, et les mains tremblantes qu'on se jette à corps perdu dans l'écoute de ce nouvel opus terriblement attendu.

L'album démarre avec un titre ("The Vampire From Nazareth") qui place non seulement la barre très haut, mais qui confirme, dès l'introduction en chant soprano et violons, que Septicflesh compte bien perdurer et accentuer son instrumentation orchestrale. La rumeur dit même que les parties atmosphériques de l'orchestre auraient été écrites en premier, puis les musiciens auraient créé leurs lignes de chant, guitares, basse, batterie, sur cette musique. Ainsi, l'écriture de cet album est bien différente de celle d'avant, ce qui donne une tournure toute autre à l'œuvre.

Cependant, on ne peut nier que The Great Mass (2011) est la suite très évidente de Communion (2008). Mais, au lieu d'être une continuité parfaite, le groupe semble avoir approfondi le concept, au point d'avoir vraiment réussi quelque chose d'extraordinaire avec leur dernier opus. En effet, on retrouve les ingrédients clé de ce qui fait la brillante renommée du groupe : des riffs puissants comme sur "Five Pointed Stars" annoncé comme le morceau le plus rapide de toute la discographie des grecs de Septicflesh ; des lignes orchestrales très typées B-O de film telles que sur le titre "Mad Architect" ; quelques chants d'opéra qui contrastent avec les voix guturales/claires habituelles ("Oceans of Grey") ; mais surtout des mélodies intenses et accrocheuses qui font de cet album un concentré de hits ("Rising", "Pyramid God",...).

Au final, l'album ne pourrait représenter qu'un seul et même morceau, passant des riffs rapides et puissants à des parties orchestrales atmosphériques, avec une très grande fluidité. Seul le dernier titre sort un peu de la lignée de The Great Mass. Effectivement, "Therianthropy" contient une mélodie bien moins sombre que ce à quoi le groupe nous avait habitués, soutenue par une ligne de synthé plutôt surprenante. Néanmoins, rien que pour l'agréable surprise d'un morceau aussi "catchy" placé en queue d'album, ce titre est, selon moi, le meilleur de l'opus. Un bel étonnement qui conclut cet excellent album et qui nous laisse concevoir un futur moins "péplum" pour la formation grecque, mais tout aussi touchant.

En bref, The Great Mass fera partie des albums incontournables de cette année 2011, du moins j'en suis convaincue. C'est donc une belle réussite, un album puissant et bouleversant, qui nous laisse déjà dans l'attente du prochain chef d'œuvre du groupe.

Le site : www.septicflesh.com/ + www.myspace.com/septicfleshband

Pump-Kins






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr