Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




SYMPHONY X
" Iconoclast "

SYMPHONY X Iconoclast

Nuclear Blast

Symphony X est enfin de retour ! Tant d'attente après un « Paradise Lost » qui avait partagé les fans de la première heure préférant leur musique très progressive d'un « Divine Wings Tragedy ». Mais croyiez-vous que cela allait faire baisser les bras de notre cher Michael Romeo ? Et bien non, la bande est entrée en studio avec en tête de faire un successeur à « Paradise Lost », le voilà ! Le monumental « Iconoclast » arrive tel une locomotive que rien arrête. Le son Heavy et le chant agressif de Russel Allen (qui est de plus en plus impressionnant vocalement) de « Paradise Lost » sont toujours bien présents , mais…car oui, il y a un « mais », les anciens fans risquent de re-pointer leurs nez car, avec « Iconoclast », Symphony X renoue avec leur côté progressif de l'époque et, pour le prouver, tripes au ventre, ils se permettent de nous balancer en début d'album le titre « Iconoclast » qui ne fait pas moins de 10 minutes et nous frappe directement dans l'estomac par cette force majestueuse comme seul Symphony X sait le faire. Et, après cette intense violence qu'est le titre « Iconoclast », vous vous dites « Ils nous ont balancé ce titre au début pour cacher un manque de souffle des autres compos »… Et bien non, malheureux que tu es ! Le second titre « The End Of Innoncence » porte bien sont nom, car lui aussi pourrait te déboîter un nourrisson rien qu'en l'écoutant : son intro au clavier suivie des sons lourds de la guitare-batterie et ce refrain qui vous reste dans la tête, telle la frappe d'un marteau, ne font que donner l'impression de donner plus de vitesse à cette locomotive du nom de Symphony X et, tout au long de cet album, le groupe ne cesse de monter en puissance avec des titres tels que « Dehumanized », « Heretic », « Children Of A faceless », « Electric Messiah » et se permet même de presque faire dérailler le train avec « Bastard Of The Machine », mais calme la bête avec cette power ballade qu'est « When All Is Lost ». Même si ce titre est le plus calme, le train Symphony X n'est pas prêt à se stopper en si bon chemin, et on le souhaite vivement.

Sur ce, je vous laisse sur cet album qui allie virtuosité et violence avec brio. Bien sûr cette chronique n'est que le résultat de l'écoute du CD « normal », le Collector sortira avec des titres en plus et, s'ils ont la même puissance, pourrons-nous supporter cette merveille de violence douce à nos oreilles ? Vous serez, pour cela, les seuls juges !

Le site : http://www.symphonyx.com + http://www.myspace.com/symphonyx

Emmanuel






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr