Annonce : Ultrarock recherche des chroniqueurs et chroniqueuses, motivés, objectifs, passionnés, contact ici ;) ou msn: ess_ultrarock@hotmail.com (chat only)




THE OCEAN
" Anthropocentric "

THE OCEAN Anthropocentric

Metal Blade Records

THE OCEAN est un nom plutôt énigmatique pour un groupe de Rock dur. Celui-ci ne laissant pas vraiment entrevoir la teneur stylistique du combo Germanique. Mais si vous connaissez quelque peu la formation teutonne, vous saurez que les Berlinois sont ouverts à tous les styles, ayant eu dans leurs rangs une pléiade de zicos issus de divers mouvements. Disons que THE OCEAN fait dans le Post-Rock Métal, pour schématiser.
A la fin 2010, ceux-ci nous livraient la seconde partie de leur concept album « Anthropocentric », faisant suite au très critiqué « Heliocentric », trop plat et mélodique, suivant les dires de certains chroniqueurs.
En ce qui me concerne, je fais fi de toutes ces balivernes et suis plutôt en phase avec ce type de formation musicale qui n’hésite pas à se remettre en cause et qui développe un désir d’avancer album après album, quitte à décevoir son auditoire premier. Mais je dois bien reconnaître que THE OCEAN a de quoi énerver et pousser à la haine certains cerveaux sclérosés. Trop talentueux peut-être ?
Pour « Anthropocentric » je me suis plongé, tête la première, dans le liquide sonore produit et n’ai pu m’en extraire qu’après en avoir compris et assimilé toute sa richesse.
Le premier point à signaler étant un retour à une musique plus musclée et à des vocaux plus abrasifs, comparé à l’album précédent. Toutefois, la mélodie et les passages chantés restent toujours d’actualité. Seulement l’alternance entre moments furieux et moments plus posés donne une autre dimension à THE OCEAN. Ok, pour les fans de la première heure, il n’est point question ici de renouer entièrement avec les premiers opus. Quel intérêt ? Seul les râleurs et les frustrés regretteront le temps passé et c’est justement là que je me dis qu’ils n’ont vraiment rien compris à la formation berlinoise. Un collectif étant déjà une entité mouvante en terme d’inspiration, si, en second point, le fondateur du groupe Robin Staps, s’accoquine avec de nouveaux zicos, il serait vraiment étrange de retrouver la même trame que sur « Precambrian » ou « Aeolian ». Si vous ajoutez à cette mixture un nouveau vocaliste, Loïc Rossetti, déjà présent pour « Heliocentric », à quoi bon comparer la discographie totale du groupe.
Bref, pour en revenir à ce second mouvement, l’alternance entre furie musicale avec guitares en avant et rythmiques alambiquées, et passages tout en émotions, mélodiques et inspirés, fonctionne parfaitement. Le premier titre, « Anthropocentric », rageur et agressif dans sa première partie, laisse place, à mi-parcours, à un instant plus posé et rock en chant clair, rappelant OPETH sur l’album « Damnation ». Le second titre, « The Grand Inquisitor I », plus lourd et sombre au départ, prend aux tripes immédiatement avant de s’adoucir avec un final tout en douceur. Retour au chant hurlé sur « She Was The Universe » avec son refrain Pop, sa rythmique cassante et dynamique. Les 2’06’’ de « For He that Wavereth », petite perle mélodique et émotionnelle, viennent nous apaiser par leur douceur. Moment de courte durée quand débarque « The Grand Inquisitor II » viril et remuant. La piste suivante, « The Grand Inquisitor III » laisse place à un chant féminin et à une musique que n’aurait pas reniée THE GATHERING. C’est un « Sewers Of The Soul » qui vient vous cueillir à froid et vous botter les fesses avec une batterie percutante et inventive. Le très émouvant et instrumental « Wille Zum Untergang » laisse admiratif de par sa qualité musicale et son côté pur. Il est tout simplement magnifique. Retour de la “ bête ” Rossetti et son chant rugueux sur « Heaven TV », malgré son refrain chanté, le titre est relevé et agressif. Pour clôturer cet opus, la très belle ballade « The Almightiness Contradiction » vient faire un pont avec « Heliocentric » et terminer ce concept album de façon magistrale.
Pour conclure, THE OCEAN reste, à mes yeux, un très bon groupe. Les deux volets de ce concept album, même s’ils sont relativement différents, restent complémentaires et cohérents entre eux. Mention spéciale au duo basse/batterie qui, dans ce dernier volet, fait des prouesses techniques et mélodiques et donne à « Anthropocentric » la qualité et la finesse des grands albums.

Le site : http://www.theoceancollective.com/heliocentric/ + http://www.myspace.com/theoceancollective

Dave.






Meet ULTRAROCK at  :





E-mail: ultrarockcontact@free.fr 
Design
: www.essgraphics.fr