THEATRE OF TRAGEDY

" Last Curtain Call "



T H E A T R E  O F  T R A G E D Y
Last Curtain Call
AFM Records

Comme je le disais précédemment, l'année 2011 a très bien débuté. La scène metal s'est révélée particulièrement riche en bons, voire excellents albums, et ce n'est pas ce dernier témoignage live du groupe Theatre Of Tragedy qui va contredire cette tendance. En effet, même si je découvre réellement cette formation avec cet enregistrement scénique, j'avoue que la performance des norvégiens est époustouflante et m'a littéralement scotchée. Celle-ci est en plus magnifiée par un son puissant et clair et la musique créée par le groupe est d'une rare intensité.

L'atmosphère qui se dégage de ce live est étonnamment joyeuse. Pourtant, le groupe évolue dans un registre plutôt mélancolique et ténébreux. Cet antagonisme n'est en aucun cas une erreur : la ferveur et l'amour du public pour ce sextet scandinave et leur métal gothique à tendance doom y est pour beaucoup. On ressent, à l'écoute des applaudissements, que les métalleux présents ce soir-là n'étaient pas seulement sur place pour s'abreuver de merveilleuses mélodies ou s'enivrer de la délicate voix de Nell Sigland, mais également et surtout pour rendre hommage à leurs idoles et les titres qu'ils ont engendrés tout au long de leur carrière exemplaire, même si plus d'énergie de la part des spectateurs n'aurait pas été de trop. Peut-être le groupe a-t-il trop omis de communiquer plus conséquemment avec son public ?

Concernant la set-list, celle-ci reprend la plupart des albums du groupe, de ‘Theatre Of Tragedy' (« A Hamlet For A Slothful Vassal ») à ‘Forever Is The World' (« Frozen », « Forever Is The World », « Hollow »), en passant par ‘Musique' (« Fragment », « Image ») ou ‘Velvet Darkness They Fear' (« Der Tanz Der Schatten », « And When He Falleth », « Bring Forth Ye Shadow »), sans oublier quelques autres disques, tout aussi bons, sauf ‘Assembly'. Il s'agit là d'une excellente sélection, toutefois trop statique, qui permet au groupe de se retirer avec beauté, tout en donnant à ses fans une dernière dose de leur métal atmosphérique.

Entre les riffs lourds et les rythmes en mid-tempo, les nappes de claviers aériennes, qui permettent d'alléger l'ensemble, font des apparitions assez fréquentes. Cette structure musicale apporte beaucoup d'apaisement, d'autant plus que Nell y met une touche personnelle assez plaisante. Sa voix arrive à poser beaucoup d'ambiances, tantôt mélancoliques, tantôt plus gaies, complétées avec efficacité par la voix caverneuse de Raymond. Ce contraste donne vraiment une dimension plus charismatique au groupe ainsi qu'à sa musique, qui en devient du coup plus solennelle et martiale.

Ce double-album enregistré au Folken de Stavanger, ville portuaire située au sud-ouest de la Norvège , le 02.10.2010, est un témoignage poignant et émouvant de la disparition inattendue d'un groupe reconnu mondialement. Ce concert s'est refermé sur une note triste et émouvante avec une dernière chanson qui, en une seule phrase de fin en dit long : « It Has Just Begun... ». Ces seuls mots clôturent, tel le chant du cygne, 18 ans de la vie d'une formation qui a offert tant au métal et qui, à juste titre, est considéré comme l'initiateur de la vague de métal gothique à voix féminine, sur laquelle ont surfé d'autres groupes plus récents tels que Sirenia, Tristania, Within Temptation ou The Sins Of Thy Beloved. Cette nouvelle et dernière sortie est un cadeau qui, même s'il a un goût quelque peu amer pour beaucoup de monde, est d'une excellente facture et ravira à coup sûr les fans. Deux versions sont disponibles : CD 10 titres + DVD bonus ou version Double-CD.

Après une dernière note d'espoir et un salut cordial, les rideaux du Théâtre de la Tragédie viennent de se refermer (définitivement ?) sur des pionniers, à qui l'on souhaite le meilleur dans l'avenir.

Le site : www.theatreoftragedy.com + www.myspace.com/pagesoftragedy

MetalAngel

 

   
Amis ?        
Ultrarock :
13 av Charles de Gaulle, escalier D, 78230 Le Pecq, France

© essgraphics 2011