V O O D O O   J O H N S O N

" Black Powder Mother Loader "




V O O D O O   J O H N S O N
Black Powder Mother Loader
Polarian Records

Ce EP est une vraie bénédiction, à plus d'un titre : Voodoo Johnson, vraie révélation du Rock Anglais, perdait son vocaliste après un album magnifique et au moment de partir en tournée avec Europe… Tous ceux qui avaient applaudi l'arrivée de ce groupe au sens rythmique énorme, au feeling Heavy et aux arrangements authentiques comme l'une des meilleures surprises de ces dernières années s'en mordaient les doigts, car ils savaient que pour un jeune groupe en pleine ascension aujourd'hui perde son frontman signifiait la fin… Eh bien d'une Voodoo Johnson ne se pose même pas la question et embauche Nik Taylor-Stoakes de Vallenbrosa dans la foulée, de deux ils nous sortent un EP dès 2011, et de trois eh bien… ce EP est formidable.

La magie Voodoo Johnson opère vite : dès l'énorme lourdeur de « Dogs of war », le ton est donné. L'enveloppante « Swear it to the sun » est juste derrière pour compléter le panel avec la belle lenteur et ses guitares magnifiques… Ils auraient pû faire un single de ces deux titres que l'affaire aurait déjà été dans la poche. Tout ce qui rendait « 10.000 Horses » si spécial est ici intact : ce sens mélodique américain, ce ton stoner ainsi que cette sensibilité 90s camouflée sous ce monolithe rythmique 70s… On notera quand même que le groupe prend une direction Heavy plus affirmée et durcit son ton. Alchimie : Nik a un timbre moins aigu que son prédécesseur et ceci enrichit grandement ce changement, sa chaleur atténuant le changement ainsi opéré vers un pôle moins Hard Rock.

La force de ce EP, c'est aussi d'allier dès ce premier effort une volonté de changement à cette tentative de régénération. Le groupe part dans toutes les directions qu'il peut trouver dans son panel musical, allant du très travaillé instrumentalement « United divided » au Folk « The garden » avant de finir sur la nerveuse « Black skies mist », étalant successivement sa sensibilité mélodique, sa légèreté folk dans la lignée d'un Page, et toute la modernité de son agressivité dans la lignée d'un SOAD cette fois… avouez qu'il y a là de la richesse à exploiter.

Tout cela fonctionne parfaitement selon cette alchimie que j'ai évoqué, et qui remplace dignement celle assurée par Kev Bayliss précédemment. Certes, l'écriture n'est pas aussi poussée que « 10.000 Horses », ni la production, mais n'oublions pas qu'il s'agit d'un EP. Il remplit merveilleusement son rôle, qui est de rassurer quant à l'avenir du groupe, et, franchement, ouvre déjà une nouvelle ère pour Voodoo Johnson, la première ayant été courte mais fructueuse. La seconde commence en forme de chalenge mais il y a là le potentiel pour le relever et le transformer en opportunité.

Le site : www.voodoojohnson.tv  + myspace.com/voodoojohnson

the_outcast

 

   
Amis ?        
Ultrarock :
13 av Charles de Gaulle, escalier D, 78230 Le Pecq, France

© essgraphics 2011