A Q M E
" Epithete, dominion, epitaphe "






A Q M E  
Epithete, dominion, epitaphe
At(H)ome

Après un « En l'honneur de Jupiter » (2009) (re)convaincant, on attendait la suite des aventures des Aqme avec impatience. L'un des pionniers du rock alternatif français était attendu au tournant mais, alors que leur 6 ème album était sur le point de sortir, l'annonce du départ de Thomas (chant) jeta un léger froid. « Epithete, dominion, epitaphe » débarque donc avec l'ombre d'un clap final, cependant repoussé grâce à l'arrivée de son suppléant.

L'écoute de ce nouvel album ne se fait pas de la même manière suite aux évènements cités plus haut. « EDE » est, dans son ensemble, assez sombre. Peut-être fallait -il chasser quelques démons au passage. Néanmoins, Aqme signe ici un de ses, voire son, meilleur album, dix ans après la sortie du premier. Après les deux premiers gros titres de cet album, on sait déjà que l'on est en présence de quelque chose de gros. Ça sonne bien, fort, et la production, un poil grasse, colle bien à l'ensemble. Tout le long on retrouve du bon Aqme, peut-être parfois sans surprise, mais pas mal de titres sortent cependant du lot comme le poignant « L'empire des jours semblables » et le mélodique « Plus tard VS trop tard ». On retrouve aussi de gros moments de furie avec « Le dialecte des possédés » ou « Adieu ! ». Ces derniers sont, certes sans grande surprise, mais efficaces, et c'est déjà pas mal par les temps qui courent. Dans la série « guest », signalons la présence de Stéphane Buriez (Loudblast) et de Junior Rodriguez (Darkness dynamite) sur l'original « My english is pretty bad ». Le groupe est carré, la section rythmique claque, les riffs incisifs de Julien confirment la bouffée d'oxygène qu'il a apportée à son arrivé en 2009 et Thomas, pour son dernier tour de chant, n'aura peut-être jamais été aussi bon.

Réjouissons-nous donc de cette nouvelle offrande made in Aqme et ce, malgré le départ de Thomas. Cet album devrait, de plus, prendre une autre dimension sur scène malgré le changement de hurleur. Bon courage et bienvenue à Vincent, tout fraichement arrivé. Voici donc un très bon album, avec des titres très forts et son lot de coups de pieds aux fesses. Un nouveau futur se dessine avec de nouvelles perspectives et je souhaite une bonne route pour la suite à Aqme.

Le site : www.aqme.com

Jerem

 
Ultrarock : 13 av Charles de Gaulle, escalier D, 78230 Le Pecq, France  

© essgraphics 2011