D.A.D.
" Dic.Nii.Lan.Daft.Erd.Ark "






D.A.D.
Dic.Nii.Lan.Daft.Erd.Ark
 

Je ne sais pas ce qui va suivre est complètement objectif étant donné que la musique des danois de Disneyland after Dark, (depuis quelques années renommé D-A-D, parce que Mickey et ses détenteurs n'ont pas aimé la plaisanterie) m'a accompagné dans ma vie d'ado, de jeune homme, d'adulte et de papa

Enfin bref passons, cela fait maintenant plus de 25 ans que ce groupe nous livre des albums tous les 2/3 ans et que cela reste presque totalement anomyne en France. Ceux-ci ont tout de même eu leur heure de gloire en 1989 avec leur hymne « Sleeping my day away ». Mais depuis seule la dizaine, allez la centaine d'aficionados français que j'ai pu rencontrer lors des différentes dates françaises semblent suivre la carrière pourtant riche du groupe.

L'objet de cette chronique, leur 11 ème album studio " Dic.Nii.Lan.Daft.Erd.Ark " Ce petit dernier apporte comme à chaque nouvel effort studio son lot d'ingrédients un peu différents des précédents albums. On pense donc à audioslave par moment. Mais c'est bel est bien du D-A-D, son de gratte compressée de Jacob Binzer immédiatement reconnaissable, rythmique simple et ultra efficace et surtout voix magique et inimitable de Jesper Binzer qui comme le bon vin se bonifie année après année ce qui n'est pas le cas de tous les chanteurs qui ont tapé la quarantaine bien tassée. Du bon Hard Rock au meilleur sens du terme.Un petit bémol, les guitares cowboys sont un peu moins présentes. Les moments forts sont : « A New Age Moving  In », « The End », « The Place Of The Heart », « The Last Time In Neverland », « Breaking Them Heart By Heart », «  Can't Explain What It Means » et The wild thing in the woods qui rappellent l'album de la fracture parce que trop noir et pessismiste mais pourtant si beau et puissant « Helpyourselfish (1995)».

Pour ceux qui ne connaissent pas mais qui sont intéressés par ces quelques mots, un petit conseil, ne commencez pas par cet album aussi bon soit-il. Se familiariser avec le son et l'univers sarcastico-ironique rock n' roll du groupe me semble plus pertinent. « No fuel left for the pilgrims », « Riskin' it all », « Helpyourselfish » et tous les autres dans l'ordre que vous voulez

Une petite anecdocte pour se rendre compte de leur popularité au Danemark: Je suis allé les voir en 2009 à Copenhague, Un soir dans un bar, je fraternise avec les locaux et après quelques calsberg, je ne tarde pas à faire part de la raison de ma présence. Quand une des convives finit par me dire que quelqu'un jour auparavant, en rentrant chez elle, elle aperçoit un atroupement qui fixe le haut dun toit d'mmeuble. C'était juste D-A-D qui jouait pour la promo de « Monster Philsosophy », elle me dit : j'ai continué mon chemin et suis rentrée au chaud chez moi. Le lendemain, 10 000 personnes âgées de 7 à 77 ans à chantaient et heabanguaient sur leurs hymnes.

Pour conclure, ils vont fouler les planches d'un gros festival français. Ils seront à la Hellfest le dimanche 17 juin prochain et le 1 er mars à savigny le temple. Et pour sur, ils feront leur taf, envoyer la sauce et la bonne humeur hard rock n' roll. D-A-D est un groupe à voir et écouter en LIVE !!!!

J'espère je vous aurai donné envie. En tout cas, j'y serai !

Le site : www.d-a-d.dk/

Vic de sable

 

   
Amis ?        
Ultrarock :
13 av Charles de Gaulle, escalier D, 78230 Le Pecq, France

© essgraphics 2011