E P I C A
" Requiem For The Indifferent "






E P I C A
Requiem For The Indifferent
Nuclear Blast

Epica, voila un groupe qui attise certaines discussions parfois mouvementés sur le bien-fondé de la réussite artistique d'une telle formation.
Côté détracteurs, combien de fois avons-nous entendu que les néerlandais ne doivent leur reconnaissance qu'au joli minois (enfin... pas que le minois justement) de leur chanteuse, Simone Simons (quelle idée quand même une association nominative pareille!)? Que le succès de "The Phantom Agony", leur premier album, n'a ensuite accouché que de mauvais opus de métal dit symphonique voir gothique ?
Du côté des inconditionnels, certains mettent en avant le bel organe de Simone, le lead de Mark Jansen où encore l'ingéniosité des compositions et le talent qui en transpire...

Pour ma part, j'avais choisi mon camp, séduit par "The Phantom Agony" et quasi perpétuellement déçu par chacun des disques qui le suivront. Je parle à l'imparfait... parce ce que ce "Requiem For The Indifferent" pourrait bien faire pencher ma balance perso de l'autre côté, ou tout du moins ré-équilibrer mon opinion concernant l'oeuvre globale d'Epica.
L'un des gros reproches que l'on aurait pu faire à la bande à Simone est certainement de n'avoir jamais vraiment réussi à se forger une réelle personnalité et obtenir une touche musicale vraiment personnelle face à une concurrence on ne peut plus rude dans ce registre. Heureusement pour eux, le "charisme" de leur chanteuse et le talent des musiciens a toujours pu sauver les meubles.
Or, depuis "Design Your Universe", et ce malgré des critiques mitigées, Epica semble avoir définitivement trouvé sa voie, ce "Requiem For The Indifferent" confirmant pleinement cette impression, tout en y apportant quelques éléments nouveaux.
Pour ce qui est de la symbolique, des thèmes abordés et du fil rouge principal des compositions des néerlandais, tout cela est clairement marqué et travaillé : Epica milite pour la sauvegarde de la planète et pour le retour à la nature de l'Homme devenu son propre ennemi, se tuant à petit feu par ses erreurs.
De ce point de vue, une évolution intéressante se fait ressentir entre cet album et le précédent. En effet, on les sent quelque peu plus défaitistes, abordant ce même thème de façon plus sombre, plus pessimiste, en lien avec l'obscurité ambiante de ce dernier opus.
En effet, musicalement, Epica a décidé de faire évoluer ses compositions vers un style un poil plus progressif et quelques teintes black plombant l'ambiance, dans le sens positif du terme. Comme exemple parlant, citons notamment "Deep Water Horizon".

Bien évidemment, ces quelques changements sont suffisamment subtiles pour ne pas chambouler l'esprit du fan, et Epica sait faire la transition avec des titres beaucoup plus proches de ce qu'il savent faire depuis le début, et de façon relativement efficace, ce qui leur a parfois sacrément manqué les années précédentes.
Citons comme titres phares "Monopoly Of Truth", "Storm The Sorrow" ou encore le très esthétique "Avalanche" (coup de coeur perso de l'album).

"Requiem For The Indifferent", pas l'album de la décennie c'est clair, mais un tremplin très intéressant vers une nouvelle orientation pour Epica, loin d'être totalement idiote, et qui pourrait faire changer d'avis quelques-uns des détracteurs du groupe... dont je faisais encore partie il y a une semaine à peine.

Le site : www.myspace.com/epica

Xavier

 
Ultrarock : 13 av Charles de Gaulle, escalier D, 78230 Le Pecq, France  

© essgraphics 2011