G L E N N    K I N G S M O R E
" Station 29 "



GLENN KINGSMORE
Station 29
Label : Autoprod

Issu de la scène punk de Belfast, Irlande du Nord, Glenn Kingsmore est un personnage : auteur-compositeur, multi instrumentiste, particulièrement connu en tant que batteur du mythique groupe The Defects, dans lequel il écrit aussi et compose la majeure partie des morceaux. Après le split du groupe (qui fait son retour sur scène depuis 2 ans et s'apprête à sortir un nouvel album), il a traîné ses guêtres au sein de formations diverses dont Ashanti, groupe rock qui a connu son heure de gloire en Grande Bretagne dans les années 90… Changeant de casquettes au gré des groupes, parfois chanteur, bassiste…, Glenn Kingsmore sort son 1 er album solo, Station 29, histoire de faire le bilan de 20 années passées sur les routes, d'écriture dans son home studio, de rencontres, musicales entre autre… Tout içi est construit, inspiré autour de son histoire, de ses origines, de ses combats quotidiens dans un contexte historique difficile, partagé entre son attitude punk, son ouverture musicale oscillant entre rock, heavy et punk voire new wave et les tristement fameux « Troubles » de l'Irlande…

Pas surprenant, donc, de découvrir un album rock au sens large où ses influences digérées mais marquées se marient plutôt bien, melting pot de morceaux rock, punk, de ballades même, voire dark par moment. Sa voix est rauque, usée par le temps, les boissons, la cigarette, les bagarres peut être ?… On ressent une forte personnalité, un musicien passionné, généreux, curieux, engagé, inquiet parfois… Sa voix fait, par moment, penser à celle de Jaz Coleman, frontman de Killing Joke, même si c'est musicalement assez éloigné de ceux-ci. Les compositions glissent parfois vers des groupes tels que The Police dans leur meilleure période, parfois vers des groupes tels que New Model Army… Du bon, que du bon, orchestré et interprété par Glenn (batterie, guitare, basse, chant) avec tout de même quelques invités : Davy Greer (Fubar), Colin Manson sur les parties piano, synthé et certaines guitares, Aaron Everitt (ex Take The Fifth dans lequel Glenn jouait aussi) venu taper quelques rythmes à la batterie et Robert Lyttle sur certaines parties guitare…

Indépendance volontaire soutenue par quelques amis musiciens, Glenn Kingsmore nous conte des tranches de vie (la sienne en l'occurrence), discussions autour de quelques brandy, fantasmes, dénonciation de l'église (catholique et protestante) qui se fait de l'argent sur le dos de la misère, l'histoire de son quartier, pas n'importe lequel puisqu'il s'agit du Titanic Quarter, là où le paquebot a été construit, sur les gouvernements, la guerre…

Station 29 est un album rock aux consonances tantôt punk, tantôt heavy, bluesy et qui se termine par un instrumental électro-ballade… A découvrir d'urgence !

Le site : www.reverbnation.com/glennkingsmore   +  www.facebook.com/glennkingsmore

Pierre VFP

 
Retour vers l'accueil
Ultrarock : 13 av Charles de Gaulle, escalier D, 78230 Le Pecq, France  

© essgraphics 2011