M E S H U G G  A H
" Koloss "






M E S H U G G A H
Koloss
Nuclear Blast Records

Pour tous les fans, comme pour moi-même, la sortie d'un nouvel opus de MESHUGGAH est un moment très important. Important car les Suédois sont des précurseurs dans le genre qu'ils pratiquent avec maestria, un Death Métal technique à la structure polyrythmique, et important pour la qualité de leur discographie.

Très peu de déchets et toujours une longueur d'avance sur la meute des suiveurs de tous bords.

Il me semble donc inutile de vous refaire la bio de la bande à Kidman et ainsi de pouvoir aller directement dans le vif du sujet, le nouvel album.

Comme ce sont de gros blagueurs et qu'ils aiment l'humour décalé (Si, si), ce nouvel album au doux nom de « Koloss » est aussi un gentil jeu de mot. C'était déjà le cas avec « obZen » (Obscène) et c'est aujourd'hui le cas avec « Koloss ». La traduction basique est relativement simple, le colosse, mais, vous pouvez aussi l'interpréter de la façon suivante : KO (Knock-Out) et Loss (Perte). Ce qui nous fait une Perte par KO .

Mais ce n'est que mon avis. Mais, connaissant les oiseaux Nordiques depuis fort longtemps, il y a fort à parier que je sois dans une vérité plus que relative.

C'est donc autour de dix compos, pour 54 minutes de musique, que la découverte du monstre « Koloss » allait se faire.

Le leitmotiv de ce 7 ème Long format sera donc une approche lourde et Heavy d'un point de vue musical et une épuration structurelle des compositions. Moins de tempos relevés et de cadences polyrythmiques complexes et une réelle volonté d'aborder une écriture moins alambiquée, donc plus simple à appréhender pour l'auditeur novice.

Des titres puissants, façon bucheron, d'une lourdeur hypnotique, où les vocalises de Jens Kidman viennent heurter frontalement nos consciences. Que ce soit le pachydermique « I Am Colossus », « Behind The Sun », « Break Those Bones Whose Sinews Gave It Motion » ou « Demiurge », l'ambiance se trouve être pesante et monolithique.

Quelques montées d'adrénaline seront toutefois présentes dans ce nouvel opus avec « The Demon's Name is Surveillance », les groovy « Do Not Look Down » et « Marrow », le saccadé « Swarm » et l'énergique « The Hurt That Finds You First », mais tout en restant dans une dimension Heavy du Death.

Il est clair que l'amateur de MESHUGGAH trouvera ce « Koloss » un peu statique et manquant de fulgurance, mais, heureusement, certainement pas en termes de puissance. Il pourra décevoir par un manque cruel de phases plus aventureuses et créatives.

Ce retour à une approche plus dépouillée et brute de la musique rendra l'intérêt de l'album un peu plus fade et manquant de caractère. Seulement, comme tout album de MESHUGGAH, « Koloss » n'en demeure pas moins un très bon album, un cran au-dessus des hordes de clones du groupe Suédois. Donc, même si je reste sur ma faim, je reconnais que ce 7 ème LP est toutefois bon. Pas excellent, mais bon.

Quant à la suite, ce sera comme d'habitude avec MESHUGGAH, un éternel recommencement et une découverte de plus.

Le site : www.meshuggah.net + www.myspace.com/meshuggah

Dave.

 
Ultrarock : 13 av Charles de Gaulle, escalier D, 78230 Le Pecq, France  

© essgraphics 2011