PRIDE OF LIONS
" Immortal "



PRIDE OF LIONS
Immortal
Label : Frontiers Records

Le quatrième « Pride Of Lions » nous parvient quasi-six ans après « The Roaring Of Dreams », Peterick et Hitchcock nous laissant sur une note vigoureuse de leur formule FM pleine de classe (rappelons, pour ceux qui découvrent là le duo, que Peterick n'est autre que le Jim de Survivor ! allié au phénomène vocal Toby Hitchcock depuis 2003). Pas que leur alliance batte de l'aile, mais ces six ans ont vu Jim bosser pour Jamison et Kimball, et Toby en solo. Jim achevait le travail pour Jamison au même moment ; le timing était propice, Jim compose, et retrouve son acolyte à la sortie pour remettre le couvert, toujours chez Frontiers Records (who else), Jim aux manettes.

Cependant, « Immortal » pourrait fort bien ternir la réputation de ceux qu'on présente (et pas forcément à mauvais titre) comme les détenteurs de la flamme FM. L'esprit est toujours là, 80s en diable, le savoir-faire aussi (le son est magnifique), mais l'inspiration semble en pause. Le premier single, « Delusional », est d'une platitude confondante ; seules les lignes de Toby méritent l'écoute. Et il en est honnêtement de même pour une bonne partie des onze titres ici présents : « If it doesn't kill me », clichée, « Are you the same girl »…

L'autre single, et morceau-titre, mérite plus nos louanges par son côté 80s totalement assumé et la générosité que le duo y montre. Heureusement pour nous, ce sera le cas de quelques autres morceaux, et nous pourrons nous délecter d'un « Coin of the realm » tout aussi 80s mais franchement fort, d'un « Everything that money can't buy » presque Queenesque, et d'un « Vital signs » à l'authenticité confondante, et pour cause puisque – son titre ne compte pas – il s'agit bien d'un rescapé de Survivor !

Ces quelques belles surprises ne parviendront pas forcément à sauver votre écoute, je le crains. Si le concept est intact, l'écriture ne présente pas assez de grands moments pour réellement nous captiver, et bien des titres, encore une fois, ne sont sauvés que par Hitchcock qui se montre, il est vrai, splendide, sur « Are you the same girl » que j'ai cité comme sur « Ask me yesterday » qu'il anime constamment par la vie de son chant, « Shine on » où il joue plus le jeu FM ou « Sending my love » à laquelle il sait s'adapter avec sobriété et brio.

Seulement… voilà, à part cette performance, il y a peu à saluer sur cet album. Trois ou quatre titres à retenir, un savoir-faire certes intact, une prod' bourrée d'idées et de soins (« Tie down the wind ») mais… pas ces compos habitées et ces titres imparables. Ce nouvel album est le plus décevant du duo et le premier à ne vraiment pas avoir d'arguments pour se distinguer.

Le site :  aprideoflions.com myspace.com/prideoflions

the_outcast

 
Retour vers l'accueil
Ultrarock : 13 av Charles de Gaulle, escalier D, 78230 Le Pecq, France  

© essgraphics 2011