S I N – A T R A
" A Metal Tribute To Frank Sinatra "






S I N – A T R A
A Metal Tribute To Frank Sinatra
Eagle Rock Entertainment

Prenez une idée plutôt courante en musique, la reprise d'un artiste mondialement connu et respecté et transposez ses plus grands tubes dans un style musical décalé et pas forcément évident à adapter. A savoir du Métal. Là-dessus, il ne vous reste plus qu'à trouver l'artiste en question. Ici, « bingo » ou « pas de chance », c'est Frank Sinatra, le crooner de service, qui s'y colle. Pourvu qu'il ne s'en retourne pas dans sa tombe.

Le concept ainsi établi, il faut, dans un second temps, monter un groupe pouvant réinterpréter les différents titres. La formation sera donc composée de Bruce Kulick (Guitare), Ritchie Kotzen (Solo sur « That's Life »), Billy Seehan (Basse), Brett Chassen (Batterie) et Doug Katsaros (Synthé).

La troisième étape consistera à trouver 12 couillons qui vont accepter de s'époumoner tant bien que mal et ne pas passer pour des gros blaires.

Le casting, une fois figé, doit pouvoir claquer et en mettre plein la vue au gogo qui oserait s'aventurer dans cette scabreuse aventure.

Les heureux sélectionnés sont, par ordre d'apparition : Devin Tonwsend « New-York, New-York », Glenn Hughes « I've Got You Under My Skin », Geoff Tate « Summerwind », Dee Snider « It Was a Very Good Year », Tim “Ripper” Owen « Witchcraft », Robin Zander « Fly Me to The Moon », Eric Martin « Lady is a Tramp », Joey Belladona « Strangers in The Night », Franky Perez « High Hopes », Doug Pinnick « I've Got The World on a String », Elias Soriano « Love & Marriage » et, pour conclure cette belle brochette de vainqueurs, Jani Lane sur « That's Life ».

Là-dessus, vous secouez le tout et, après avoir attendu environ 5 secondes, vous pouvez servir bien chaud, brut de décoffrage, sans avoir pris le temps de réécouter les bandes.

Le résultat est tout simplement mauvais et, à la limite, prête véritablement à sourire, voire à se taper une bonne barre de rire. Par les temps qui courent, ce n'est pas du luxe.

Ce tribute à Frank Sinatra dure quand-même 48 minutes et je dois vous avouer que, lors des diverses écoutes douloureuses que j'ai subies, l'envie de partir en courant m'est venue à plusieurs reprises. Il y a toutefois quelques bonnes surprises dans ce projet. L'exubérant Devin Tonwsend ou le survivant Dee Snider, très en verve.

Je vous épargnerai les désastres vocaux qui jonchent l'album mais, dans son ensemble, l'opus ici produit se trouve être totalement noyé dans un monceau de mauvais goût, avec, en prime, des orchestrations symphoniques irritantes au possible.

Voilà, la messe est dite. Si vous voulez mon avis : allez écouter les titres originaux. Ils ont vraiment de la gueule et la grande classe. Pas comme ce piètre opus, plein de bonnes intentions, mais bâclé et mal produit.

Le site : http://www.facebook.com/EagleRockEnt

Dave.

 

 

 
Ultrarock : 13 av Charles de Gaulle, escalier D, 78230 Le Pecq, France  

© essgraphics 2011