Y E S " In the Present - Live From Lyon "




Y E S
In The Present Live From Lyon
Frontiers Records

Alors que le groupe a un nouvel album à son actif en 2011, la sortie de ce Live peut sembler incongrue cette même année, surtout que Geoff Downes n'était même pas encore avec eux, l'enregistrement datant de plus de deux ans tout de même... Mais il a été capté chez nous alors, chauvins que nous sommes, nous allons passer l'éponge.
Pourtant, un autre lieu aurait pû être plus propice, tant le groupe ne semble pas à l'aise dans cette salle lyonnaise... à Paris le mois précédent ils étaient passés à l'Olympia et force m'avait été de constater déjà qu'ils semblaient hors de leur élément, soit que la salle ne soit pas à leur taille soit que ces satanés anglais ne supportent que leur climat (j'ai donné le ton alors autant rester dans le chauvin). Seule raison que je retiendrai pour la sortie de ce disque : c'est le premier témoignage scénique avec Benoit David.
Je ne puis pas non plus prétendre que ca m'enchante, Benoit restant dans le clonage le plus effronté sur scène comme sur disque. On a beau rappeler à tout va qu'il est issu d'un tribute à Yes, l'excuse est difficilement acceptable. Qui plus est, le concert témoigne de certaines limitations de sa part... Le reste du groupe est un cran au dessus (évidement, avec leur background professionnel, c'est le moindre qu'on pouvait attendre d'eux), mais là encore le démarrage est assez pénible et doit attendre quelques titres avant de se mettre en place.
Quels titres? heureusement ces premiers sont les moins intéressants, avec les inévitables « I've Seen All Good People » etc, pas que j'aie la moindre chose à redire envers ces compositions mais c'est évidement les moins attendues au tournant lors d'un concert de Yes. Heureusement - et là l'absence de Anderson n'y est pas étrangère - le groupe va offrir du beaucoup plus captivant : les morceaux royaux que sont « Siberian Khatru » ou « Southside Of The Sky » mais surtout des extraits des malaimés « Tormato » et « Drama » (Ian n'ayant jamais interprété cet unique album enregistré sans lui). La setlist n'est donc pas anodine (oui oui rassurez-vous, vous aurez « Roundabout » aussi!) et la première période n'est guère lésée non plus... Donc, de ce point de vue, il y a à manger.
Ceci sauve-t-il ce Live modeste pour autant? Non à première vue, tant tout ceci reste brouillon et peu inspiré malgré la setlist, mais en un autre sens au fil des deux disques se dégage une « vibe » Live assez inhabituelle pour le groupe. Donc, bien que pas à la hauteur du géant que Yes reste, difficile de se résoudre à jeter « In The Present » aux orties.

Le site : www.yesworld.com  + myspace.com/yesworld

the_outcast

 

   
Amis ?        
Ultrarock :
13 av Charles de Gaulle, escalier D, 78230 Le Pecq, France

© essgraphics 2011