: Ecoute ULTRAROCK en live sur ton ordi
ou sur les ondes de la radio RGB 99.2
 
 
   









6h33 & Arno STROBL 
" The Stench From The Sweeling (A True Story)
"





6h33 & Arno STROBL 
The Stench From The Sweeling (A True Story)
Label :

Si on tente de faire un panorama de ce qui se passe sur la scène rock et metal en France, qu'est-ce qu'on trouve ? D'un côté la pop variétisante, de l'autre le metal extrême proguisant et, au milieu, quelques nostalgiques des années 80, la seule période où le hard rock est passé à la radio sur les grandes ondes. Certains groupes tentent bien autre chose de temps en temps avec plus ou moins de réussite. 6H33 fait indubitablement partie des ovnis du rock qui réussissent à sortir du lot en proposant autre chose que du déjà entendu mille fois.

Pour 6H33 il ne s'agit pas de réinventer la poudre en créant un nouveau courant musical, on pourra souligner avec facilité les influences du groupes telles que l'œuvre de Mike Patton au sein de Mr Bangle ou de Faith No More, on pourrait également y voir fort logiquement un air de famille avec System Of A Down (eux même très influencés par FNM), mais il serait trop réducteur de s'arrêter à ça. Car 6H33 propose un univers somme toute assez personnel et c'est peut être ce qui fait qu'ils ne plairont peut-être pas à tout le monde.

Le premier album du groupe était passé un peu inaperçu, certainement noyé dans la vague toujours plus grosse de sorties mensuelles de groupes se ressemblant tous et tournant en rond depuis trop longtemps. On y retrouvait déjà Arno Strobl (Ex Carnival In Coal) venu pour participer à un titre. S'en suit la production d'un EP qui préfigure grandement l'album qui nous intéresse aujourd'hui. Arno Strobl viendra dépanner le groupe, en panne de chanteur, sur cet EP et enregistrera quasiment toutes les parties de chant sur Stench. Rorschach, nouveau chanteur recruté en cours de route se fera entendre en solo sur le titre « Burn In » et participera en renfort sur le chant d'Arno sur le reste de l'album. La question que l'on est alors en droit de se poser est : « Qui est le chanteur de 6H33 ? ». C'est bien Rorschach (qui aurait pu choisir un nom plus facile à écrire… (sic)), Arno n'officiant ici que pour dépanner le groupe et lui permettre de continuer d'avancer en attendant le recrutement. Ce dernier arrivant à la fin de l'enregistrement de l'album, il participe néanmoins à celui-ci en apportant une touche plus écorchée et sautillante. Voilà pourquoi le groupe se présente ainsi : 6H33 & Arno Strobl. Pas simple hein ?

Il serait intéressant de partir dans une description précise de chaque titre tellement la musique est riche sur cet album. Mais ce serait très indigeste et assez ennuyeux à lire, mieux vaut donc jeter une oreille dessus, ça vaudra tous nos écrits. Tentons alors de décrire ce qui se passe sur cette galette de manière concise. Pour ceux qui connaissent déjà le groupe à travers son premier album, on peut indiquer que le propos est un peu plus organisé. Le chant d'Arno apporte un aspect mélodique plus marqué et, surtout, la production fait un bon en avant impressionnant. Il ne s'agit pas d'un simple disque de metal. A l'image d'un FNM ou d'un SOAD, ça va bien au-delà de ça en allant chercher des idées dans des genres variés comme la pop, le jazz, le hip hop et l'électro. On notera que la part électronique est importante, mais ne relègue pas la guitare de Niko dans le rôle du second couteau. Tout trouve une sorte d'équilibre, chaque instrument complète l'autre sans l'étouffer. Impossible de s'ennuyer à l'écoute de The Stench tant le propos est varié. Le titre « I Like It », qui semble être le single, illustre fort bien l'ambiance générale. Face c'est rock, pile c'est délirant et sur les tranches on recolle toujours le tout avec des mélodies biens trouvées qui font qu'on ne perd pas l'auditeur trop longtemps. SOAD est également très doué pour pratiquer ce genre d'exercice. Certains titres font dans la longueur. La démarche est osée lorsque l'on voit la mode d'aujourd'hui de produire une musique qui va toujours à l'essentiel et se débarrasse des fioritures. Difficile de faire long sans lasser… mais la variété des ambiances, des rythmes et le chant allant de la mélodie rock/pop au death en passant par le phrasé parlé font qu'à aucun moment on ne perd le fil.

Vous l'aurez compris, 6H33 & Arno Strobl vient de faire très fort avec The Stench From The Swelling (A True Story), ils présentent un savoir faire, une assurance et une inventivité réellement rafraîchissants compte-tenu du contexte actuel du rock français. Ce disque va tourner longtemps dans les cages à miels, on espère qu'il va susciter des vocations et être suivi par une vague de groupes qui vont s'en inspirer pour enfin renouveler la musique que l'on aime. On attend la suite avec une vraie impatience. Et si Arno pouvait être, une fois de plus, du voyage, on ne s'en plaindrait pas… Après tout 6H33 ne serait pas le premier groupe à posséder deux chanteurs à temps complet et les deux voix se marient fort bien !

Le site : http://www.myspace.com/6h33 + http://www.633theband.com/

V.


© essgraphics 2011