: Ecoute ULTRAROCK en live sur ton ordi
ou sur les ondes de la radio RGB 99.2
 
 
   









AIRBOURNE "Black God Barking"





A I R B O U R N E
Black Dog Barking
Label : Roadrunner records

Troisième carton pour les australiens d'AIRBOURNE et que vous dire mes enfants ? La critique est-elle nécessaire lorsque le résultat est là et s'impose à vous, comme le nez au milieu du visage ?

« Un peu mon neveu ! »… me direz-vous ! La perfection est soumise à perception, conviction et pourquoi pas « religion ? » …

Bah oui, les suppôts d'AC/DC crieront au pugilat, et ils auront bien raison ! Les éternels insatisfaits puristes du hard-rock (dont je fais partie), vous prétexteront que cet album n'apporte rien de nouveau…

Les autres, dont j'ai finalement décidé de rallier la cause, vous diront que, putain de bordel : cet album déchire !

C'est bien simple, tu poses ton cerveau sur la table de nuit, tu te mets un Jack et tu enfourches ta bécane préférée pour une virée tonitruante et dévastatrice ! (euh…..cela dit, çà fonctionne aussi pendant les heures de pointe dans le Rer…mais bon, il est recommandé de fermer les yeux tout de même) !

Bref, cet opus vous prend aux tripes de suite et le headbanging est automatique et systématique à l'écoute de ce Black Dog Barking !

Alors oui, le chant me rappelle curieusement celui de Bon Scott, Brian Johnson et Joe Elliot (avant qu'il ne troque son (h)ardeur contre des disques de platine..) et tout le reste de cette galette pourrait être le nouveau AC/DC !

La belle affaire que voilà, n'oublions pas qu'à une époque, très peu de groupes étaient signés et avaient l'opportunité d'écumer les salles de concerts ou autres théâtres, bars, stades, café-concerts, etc… Ce qui avait pour effet de les favoriser largement au détriment de bon nombre de groupes qui sont restés sur le banc de touche, faute de trouver une vitrine…Pourtant, nombreux furent ceux dont l'originalité n'étaient pas le credo et chaque époque à engendré son lot de pompeurs … Le pire, c'est que bien souvent, les groupes les plus novateurs n'étaient pas les mieux récompensés et leurs césars revenaient à leurs pâles copies… (mais si, souvenez vous du glam californiens par exemple !)…

Mais, je m'égare un peu là car, concernant le cas qui nous intéresse, il n'est pas vraiment question de « plagiat »… même si tout semble l'indiquer ! En effet, si AIRBOURNE ne se renouvelle pas vraiment et que tout nous porte à croire que les quatre accords qui ont fait le succès d'AC/DC sont l'unique trésor que possède le groupe aujourd'hui… il n'en va pas ainsi du tout !

Cela serait sans compter sur l'incroyable fougue que le groupe déploie ! Cette cavalcade rageuse et savamment orchestrée qui vous entraîne inexorablement vers le paradis du hard-rock ! Tout y est : les riffs de guitares imparables et ciselés, la voix rageuse et éraillée de Joel O'Keeffe, la frappe puissante de son frangin Ryan…La pochette déchire, la production est irréprochable et le son parfait… Je considère même que cet album a la même qualité qu'un très bon AC/DC de l'époque ou autre « High'n'dry » sauf que, entre-temps, un million de groupes s'y sont essayés sans y parvenir ! Force est de constater qu'AIRBOURNE ne laisse rien au hasard et votre pied droit va battre la mesure pendant les 34 minutes que dure ce (trop) court album…

Il vous faudra débourser un peu plus pour obtenir les trois titres bonus disponibles uniquement sur la « version deluxe » (si on nous prend pas pour des vaches à lait…).

Allez, je veux finir sur une note positive car cette offrande mérite bien votre attention ! AIRBOURNE remet ça, et de façon magistrale, attention à l'impact !

Ils seront au Garorock de Marmande le 30 juin 2013, et si on démarrait les bécanes ?

Le site : http://www.airbournerock.com/

Rémi

 

 




© essgraphics 2011