: Ecoute ULTRAROCK en live sur ton ordi
ou sur les ondes de la radio RGB 99.2
Tu as manqué les dernières émissions ?
Pas de problème ; le replay est là pour toi !
 
 
 








CIVIL WAR "The Killer Angels"





C I V I L   W A R
The Killer Angels
Label : Despotz Records

Eliminons d'emblée les aprioris qui pourraient être associés à son statut de nouveau groupe ; Civil War abrite en son sein des musiciens expérimentés. On y compte trois ex-membres de Sabaton, groupe dont la réputation n'est plus à faire. Souvenons-nous de la trahison : trois des cinq membres du groupe suédois se sont fait la belle en mars 2012 alors même que leur dernier album devait paraître 2 mois plus tard. C'était certes très vilain et nul ne doute que les fidèles de Sabaton en ont eu le cœur littéralement brisé. Aujourd'hui, tout va bien, le groupe n'est pas mort puisque son leader chanteur a su s‘entourer d'une toute nouvelle équipe et que les vilains déserteurs (hou, hou !) nous présentent, en ce joli mois de juin, leur nouveau projet.

Du nouveau pour plus de pêche ? C'est évident ! Civil War compte dans ses rangs Niels Patrick Johansson, chanteur d'Astral Doors et de Lion Share. De cette nouvelle union nait Killer Angels qui parait quelques mois après leur premier EP. Avec cet album, le groupe frappe un grand coup et illustre parfaitement son nom dans des thématiques guerrières. Visiblement cette association (de malfaiteurs ?) ne perd rien de la qualité connue de Sabaton mais s'avère plus enjouée et plus énergique. La voix éraillée de Niels Patrick Johansson colle parfaitement avec le thème global de l'album, elle est dramatique et épique, magistrale et théâtrale à la manière d'un Ronnie James Dio qui est, en la matière, une référence absolue.

Cet album consolera bien évidemment les malheureux fans de l'ancien line-up de Sabaton s'il y en a, car Civil War explose d'énergie sans renier pour autant son parcours musical, bien au contraire... Pas de camp à choisir donc, Sabaton et Civil War peuvent co-exister en paix dans ce monde de brutes.

On pourra logiquement reprocher le manque d'originalité et d'innovation lié au style abordé. En effet, le combo suit impeccablement les codes du bon groupe du Heavy Metal Mélodique avec, certes, des morceaux travaillés et aboutis. « First To Fight », « Sons Of Avalon », « My Own Worst Enemy» sont des morceaux aux tempi enlevés, « King Of The Sun », « Rome Is Falling », « Saint Patricks Day » (et son thème à la Maiden), « I Will Rule The Universe », « Gettysburg » renforcent l'atmosphère solennelle et accentuent la gravité du propos. Le tout est teinté de mélodies héroïques et de soli accessibles.

Alors, même s'il ne surprend pas, on passe un bon moment à l'écoute de cet album, celle-ci n'est jamais complexe, jamais difficile. Pour l'avenir, espérons tout de même que Civil War n'use pas jusqu'à la corde une thématique déjà utilisée et maintes fois recyclée. Si c'est le cas, le risque de perdre la vie anonymement sur un champ de bataille, déjà jonché des restes d'autres formations de la même division, est fort probable.

A suivre donc.

Minty

 

© essgraphics 2011