: Ecoute ULTRAROCK en live sur ton ordi
ou sur les ondes de la radio RGB 99.2
Tu as manqué les dernières émissions ?
Pas de problème ; le replay est là pour toi !
 
 
 








KILLSWITCH ENGAGE "Disarm The Descent"





KILLSWITCH ENGAGE
Disarm The Descent
Label : Roadrunner Records

“Disarm The Descent” est le sixième opus de Killswitch Engage, groupe américain qui, mine de rien, commence à prendre de l'âge ! Formé en 1999, le combo est présenté comme un des précurseurs du metalcore et se porte toujours aussi bien plus d'une décennie plus tard et ce, malgré quelques difficultés.

En effet, 2012 avait mal débuté pour le groupe avec le départ de leur chanteur, Howard Jones, pendant la préparation de cet album. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, Jesse Leach a la joie de retrouver Killswitch Engage, groupe dont il faisait partie lors de sa création et de ses premières années.

C'est donc avec d'autant plus d'intérêt que débute cette écoute.

Et ça démarre sur les chapeaux de roues avec une claque qui arrive sans prévenir dès l'instant où l'on appuie sur le petit bouton « play ». « The Hell In Me » nous en envoie plein la courge, à renfort de riffs appuyés et d'un chant saturé omniprésent et bourré d'énergie. A ce moment précis, deux certitudes apparaissent simultanément :

- Jesse Leach me fait une très bonne première impression, bien en place, bien intégré dans l'harmonie du groupe, nickel sur les chants clairs ET saturés sur ce premier titre.

- Dans un style metalcore assumé et sans stéréotypes affligeants que l'on retrouve parfois (souvent) dans certains groupes de la mouvance, le groupe fait preuve d'une grande efficacité pour ouvrir l'opus.

C'est donc la salive aux commissures des lèvres (c'est une image, hein… peu ragoutante, certes !) que je repars à la découverte de ce « Disarm The Descent ». « Beyond The Flames » calme un peu le jeu au niveau du tempo et du chant, laissant un peu plus de place au chant clair, choix qui me touche plus – personnellement – tant je trouve leur travail mélodique très efficace lorsqu'il s'agit d'écrire pour des titres dédiés au chant clair.

Bien que volontairement dans le registre restreint du metalcore avec des titres réussis tels que « In Due Time », « The Turning Point » ou encore « No End In Sight », je ne peux m'empêcher d'associer à cet album des influences death metal mélodiques assez marquées dans le choix des sonorités et des mélodies. C'est un détail assez flagrant sur des titres tels que « New Awakening » ou encore « Time Will Not Remain » pour ne citer qu'eux. Un choix qui conviendra certainement aux anciens comme aux nouveaux fans tant la sauce prend merveilleusement bien.

Ah, et j'oubliais le titre lover/ballade pour calmer le tout, et qui passe bien tant pour les érudits que pour ceux qui ont pu découvrir le groupe avec un certain jeu vidéo où l'on joue de la guitare en plastique : « Always », très réussi, soft sans trop l'être. Ça ne dégouline pas, ça garde un tout petit peu de graveleux dans les guitares mais juste ce qu'il faut pour ne pas effrayer et ça envoie un refrain bon pour les charts !

Vous l'aurez compris : carton plein, de mon humble avis, pour ce nouvel album des Killswitch Engage. Les américains ont su tirer profit d'une situation difficile avec toutes les conséquences que peut avoir le départ d'un chanteur en place depuis plusieurs années. En faisant le pari de rappeler Jesse Leach et de faire ces choix artistiques, Killswitch Engage a parfaitement géré ce virage dans l'histoire du groupe et nous sert un opus de qualité.

Le site : www.myspace.com/killswitchengage + www.killswitchengage.com

Xavier






 

© essgraphics 2011