S Y B R E E D
" God Is An Automaton "



S Y B R E E D
God Is An Automaton
Label :

Après deux albums novateurs présentant Sybreed comme le groupe le plus prometteur de la scène lourde et mélodique que certains aiment à appeler cybermetal (il serait question d'un mélange entre metal très lourd, voix mélodiques et hurlées façon metalcore, samples légèrement indus et nappes de synthés), les suisses nous reviennent avec God Is An Automaton juste après un EP permettant de patienter un peu. Cet EP avait mis l'eau à la bouche, l'album va nous désaltérer jusqu'à plus soif.

A première écoute, on peut considérer ce disque comme un de plus d'un genre qui commence déjà à tourner en rond. Les instigateurs du genre comme In Flames ont eu le mérite de créer quelque chose, les suiveurs n'ont d'autre choix que de proposer un univers plus personnel pour pouvoir survivre aux modes changeantes et s'imposer comme des références. Sybreed semble avoir un atout majeur ou deux dans ses poches. Le premier est un son très personnel. C'est important pour se démarquer des autres. Ainsi, l'intervention des synthés, plutôt tournés vers les univers symphoniques que l'indus, donne une dimension épique sur certains titres et apporte ce fil mélodique sur les parties les plus brutales. Ce fil est ensuite souvent repris par le chant, permettant ainsi de toujours garder une mélodie à laquelle se raccrocher.

On n'a pas pour autant à faire à un disque de metal fillette symphonique (ta mère), ça poutre en règle, les growls peuvent évoluer du death au black en passant par le gros thrash qui tâche, les machines s'invitent également pour moduler encore un peu plus. L'univers est riche !

Le second atout est le choix de l'entourage. Les Suisses semblent conscients que, pour fonctionner, il faut une production qui assure. Pour cet album, ils ont fait appel à Rhys Fulber (Paradise Lost, Fear Factory, Nailbomb…) qui signe là un son très riche, très net et lourd. Peut être un poil trop propre, mais le genre réclame ça, ce n'est donc pas un défaut.

God Is An Automaton devrait séduire les fans qui se sont jetés avidement sur l'EP qui le précède puisque la musique évolue très peu entre ces deux disques. On y retrouve la thématique cyberpunk, les ambiances sombres et mélancoliques et les alternances musicales dont je parle plus haut. Les suisses ne bouleverseront pas le genre avec ce disque qui se laisse malgré tout écouter. Il faudra un certain nombre d'écoutes attentives avant d'en tirer quelque chose qui reste néanmoins dans la tête un moment. Pour certains c'est un défaut, d'autres y verront le signe qu'il ne s'agit pas d'une musique prédigérée et jetable. Il ne vous reste plus qu'à choisir votre camp.

Le site : http://sybreed.com

V.

 
Retour vers l'accueil
Ultrarock : 13 av Charles de Gaulle, escalier D, 78230 Le Pecq, France  

© essgraphics 2011