: Ecoute ULTRAROCK en live sur ton ordi
ou sur les ondes de la radio RGB 99.2
Tu as manqué les dernières émissions ?
Pas de problème ; le replay est là pour toi !
 
 
 



 
V O L B E A T
Outlaw Gentlemen & Shady Ladies
Label :





VOLBEAT "Outlaw Gentlemen & Shady Ladies"






Le groupe revient avec ce cinquième album et, autant le dire tout de suite, cet album était attendu. Fort du succès grandissant en partie grâce à Beyond Hell / Above Heaven qui a marqué les esprits et au live qui démontrait que les danois n'était pas là pour faire de la figuration, ce nouvel effort se devait de ne pas décevoir. Les embûches étaient pourtant nombreuses. En effet, Outlaw est le premier album post Thomas Bredahl, remplacé par un ex-Anthrax Rob Caggiano. On aurait pu penser que ce changement n'aurait pas trop d'incidence sur le résultat, mais vous verrez que le petit nouveau apporte son toucher. Mais surtout, ce disque ne bénéficie plus de l'effet de surprise qui a permis au précédent de s'imposer auprès d'un public metal qui avait soif de changement.

Lorsqu'un album cartonne et s'impose à l'international, une pression toute nouvelle apparaît pour le groupe. Après l'euphorie vient l'inquiétude. Dès lors, deux choix sont possibles, le plus risqué est de proposer quelque chose de différent sans trop renier ce qui a fonctionné pour ne pas se répéter. On se souviendra d'Extrême qui s'est commercialement brûlé les ailes avec III Sides To Every Story . Sinon, on peut choisir la facilité en restant dans la droite ligne du succès, aucune prise de risque, un chemin un peu décrié par les puristes qui attendent beaucoup des groupes, mais très souvent salué par les gens un peu moins exigeants qui ne cherchent qu'à prolonger leur plaisir sans prise de tête. Ne dit-on pas qu'on aime uniquement ce que l'on connaît déjà plus ou moins ?

Outlaw navigue un peu entre les deux options. D'un côté, on retrouve des compositions qui auraient très certainement pu figurer sur Beyond, avec toujours ce mélange des genres Punk/Metal/Rockabilly qui signe l'identité de Volbeat et dont il serait suicidaire et illogique de se départir. Mais, d'un autre côté, on sent que le groupe cherche à aller un peu plus loin sur certains titres. Ainsi, un morceau comme Lonesome Driver, très rockabilly dans l'âme, sera renforcé par une voix féminine et une belle intro acoustique façon Hillybilly qui fera écho au rythme du titre. The Nameless One lorgne du côté des riffs heavy plus classiques. Il est difficile de ne pas voir que ce côté heavy très légèrement oldschool est aussi apporté par le nouveau guitariste soliste du groupe. Un guitariste bien plus véloce que le précédent et qui, justement, retire au groupe cette particularité d'éviter le démonstratif. Difficile de ne pas grimper les gammes à 200 à l'heure lorsqu'on est capable de le faire...

Du côté des mélodies, on reste dans une zone de confort avec un style très marqué et très habituel pour Volbeat : des refrains très mélodiques qui, à la première écoute, ont tendance à tous se ressembler un peu. Il faudra y revenir pour en percevoir les détails et finir par ne plus mélanger un refrain avec un autre. Les fans de James Hetfield ne seront pas trop dépaysés.

Si on s'arrête là, vous allez vous dire que ce disque n'est pas fameux. Et pourtant, il fonctionne pratiquement autant que le précédent dont il reprend les recettes. Le génie de Volbeat est de toujours trouver le petit licks* de guitare ou le petit break personnel qui fait la différence. Et puis le groupe reste, à ce jour, le seul à proposer ce cocktail de rock qui fait sautiller sur place comme un adolescent en rut.

Volbeat enfonce donc le clou avec Outlaw et confirme qu'il est aujourd'hui le seul à renouveler un peu la scène néo punk/metal. On reste un peu dubitatif sur le choix du nouveau guitariste, il ne démérite pas, mais son apport pourrait éloigner le groupe de son originalité première en le replongeant dans la masse heavy vieillissante et répétitive. Un très bon album, sans surprise majeure, mais bon quand même.

Le site : http://www.volbeat.dk

V.




* Un licks de guitare est un phrasé répétitif


© essgraphics 2011