Ecoute ULTRAROCK en live sur ton ordi
ou sur les ondes de la radio RGB 99.2
Ecoute les émissions en Replay !
                                                         



BRANT BJORK AND
THE LOW DESERT PUNK BAND
"Black Power Flower"


 



BRANT BJORK AND THE LOW DESERT PUNK BAND

Black Power Flower

 

Brant Bjork fait partie de ces «hard working men» de la musique. Du stoner, pour être plus précis. A l'instar de ses copains, Josh Hommes (ce n'est plus trop son copain en ce moment, mais bon.), John Garcia ou encore Dave Ghrol, Bjork a participé à un nombre impressionnant de projets musicaux, occupant aléatoirement le poste de batteur ou chanteur/guitariste. Il fait partie des membres fondateurs de KYUSS, groupe culte des années 1990 ayant posé les bases du stoner désert rock. En outre, il a également joué avec « Fu Manchu », « Mondo Generator » ou encore « The Bros » et mène, en parallèle, une intéressante carrière solo. Celle-ci est marquée par un son particulier, propre à lui, celui d'un stoner bien plus léger en comparaison de ce que l'on peut entendre chez ses contemporains. Ce son, étant finalement assez proche de l'origine du terme «stoner», est régulièrement qualifié de planant, même si le fuzz est tout de même bien présent. C'est donc ce «rock à la cool» qu'il incarne depuis quinze ans.

Quinze années composées d'une série d'albums, parfois inégaux, mais musicalement toujours intéressants. Ses sorties sont discrètes, souvent sur de petits labels, et les concerts ont régulièrement lieu dans de petites salles à l'ambiance intimiste. Il faudra attendre 2013 et la reformation d'anciens membres de « Kyuss » (sous le nom « Vista Chino ») pour voir Bjork réapparaître sous les feux des projecteurs.

Profitant donc de sa toute nouvelle renaissance médiatique, c'est avec le « Low Desert Punk Band » qu'il revient en cette fin 2014 et sort « Black Power Flower ». Il y chante et joue de la guitare lead. Cet album sonne comme une sorte de renouveau pour Brant Bjork, proposant un son plus incisif que sur ses dernières productions. Une suite logique, en quelque sorte, au travail effectué un an plus tôt avec « Vista Chino ».

Le premier titre de l'album « Controllers Destroyed », avec son riff purement sabbathien, introduit de la meilleure des manières cet album. Une entrée en matière clairement réussie. S'ensuivent trois titres dans la même veine, lents, lourds, mais redoutablement énergiques et efficaces, faisant la part belle à la pédale fuzz, omniprésente sur l'ensemble de la galette. Une fois cette première partie d'album passée, l'intensité diminue et une certaine monotonie s'installe. Les titres restent intéressants, mais plus inégaux et parfois moins inspirés. Même si l'alternance riffs heavy/riffs groovy propre à Brant Bjork est toujours présente, l'aspect général semble plus brouillon et définitivement moins accrocheur. Ne faisons pas la fine bouche, ce qui nous est proposé ici reste de qualité et ne fait aucunement tache sur l'ensemble de cet album.

La version bonus de ce disque nous propose deux titres très intéressants. Le premier, «Hustler' s Blues», structuré en deux parties : un blues (surprise !!) ainsi qu'un long solo typique du jeu lead de notre ami Bjork. Le second, «Where You From, Man», crescendo instrumental concluant parfaitement l'album.

En résumé, Black Power Flower ne révolutionne pas le stoner mais surprend régulièrement. Il confirme également le statut de Bjork comme valeur sûre du style. Sans faire trop de bruit, l'éternel ancien batteur de Kyuss sort ici un des meilleurs albums stoner de l'année.

Le site : http://www.brantbjork.com/

Snake. P.


Toute l'année, nous recherchons des chroniqueurs ou des chroniqueuses.
C'est bénévole, c'est en français :), c'est du temps et de la rigueur.

contact : ultrarockcontact@free.fr
© essgraphics 2011