Ecoute ULTRAROCK en live sur ton ordi
ou sur les ondes de la radio RGB 99.2
Ecoute les émissions en Replay !
                                                         



EPICA "The Quantum Enigma"



 



E P I C A
The Quantum Enigma
Label :

The Quantum Enigma est le sixième album du groupe Néerlandais Epica dont la réputation n'est plus à faire. Les attentes concernant ce nouvel opus sont assez élevées étant donné le succès mitigé de leur dernier album Requiem For The Indifferent.

Avant même de commencer à écouter l'album, on peut s'attarder sur la pochette et son magnifique et mystérieux artwork signé Stephan Heilemann, probablement l'un des plus beaux.

En guise d'ouverture, Originem est un morceau instrumental tout ce qu'il y a de plus fidèle au style d'Epica et sert à lancer le morceau suivant The Second Stone qui, lui, présente une petite différence qui ressort sur tout l'album : Simone Simons délaisse le chant lyrique par moments pour proposer quelque chose de plus pop/rock. Sa voix a une sonorité plus rock que d'habitude. C'est plus moderne et semble suivre la tendance générale d'inclure des sonorités pop. Pour toucher un plus large public ? Toujours est-il que cela reste efficace.

Epica essaie de se renouveler à chaque album et travaille beaucoup dans le détail. Avec la grossesse de Simone qui ne leur a pas permis de beaucoup tourner l'année dernière et l'arrivée du nouveau bassiste Rob van der Loo, on sent que le groupe a travaillé ensemble sur ce projet. Outre le côté épique auquel le groupe nous a habitués avec l'orchestre et les chœurs, il a également inclus beaucoup de détails et de sonorités nouvelles comme par exemple l'interlude The Fifth Guardian qui, le temps de ses 3 minutes, nous amène en Asie. On peut également noter les quelques passages empruntés à The Hall Of The Moutain King sur Chemical Insomnia .

Pour réellement apprécier cet album à sa juste valeur, il faut l'écouter plusieurs fois. Et plusieurs titres se détachent du reste comme Victims Of Contigency et The Essence Of Silence où les growls de Mark Jensen répondent au chant lyric de Simone et l'ambiance générale est heavy, alliant death et speed, les morceaux sont rythmés. Sense Without Sanity – The Impervious Code commence doucement, comme une ballade, avant de nous entrainer avec ses riffs, ses chœurs et l'orchestre, le tout guidé par la voix claire de Simone. Le tout est efficace, explosif et entêtant. Et le growl se mêle bien à l'ensemble. Unchain Utopia est construit de mélodies et d'harmonies poignantes et il est difficile de résister au refrain. On retrouve nettement les sonorités pop/rock, nouvelle direction prise pour le chant, sur les titres The Second Stone et Omen – The Ghoulish Malady . Canvas Of Life est une ballade plutôt sobre par rapport au reste de l'album, très épurée au niveau instrumental mais qui se laisse écouter sans difficulté et l'on peut pleinement profiter de la voix de Simone, pas noyée dans les chœurs.

Pour conclure l'album, Epica nous propose une piste de presque 12 minutes : The Quantum Enigma – Kingdom Of Heaven Part II (la première partie se trouve sur l'album Design Your Universe) qui pèche par son côté décousu mais qui, après plusieurs écoutes, reste appréciable, alternant entre les chœurs puissants et la voix de Simone, moins lyrique.

Au final, l'album est à l'image de l'artwork : très travaillé et avec un côté lumineux en surface et à la première écoute et un autre, plus sombre et plus profond lorsque l'on prend le temps de bien écouter chaque titre. Dualité bien représentée aussi entre le growl, maitrisé, compréhensible et propre, et le chant féminin qu'il soit lyrique ou pop/rock. Certainement un de leurs meilleurs albums depuis Design Your Universe.

Le site: http://epica.nl/

Alphir