Ecoute ULTRAROCK en live sur ton ordi
ou sur les ondes de la radio RGB 99.2
Ecoute les émissions en Replay !
                                                         



XANDRIA "Sacrificium"


 



XANDRIA
Sacrificium
Label :

Xandria est un groupe allemand formé dans les années 90. Ils ont connu un succès croissant jusqu'en 2007 avec la sortie de l'album Salomé – The Seventh Veil qui n'a pas vraiment convaincu son public. Dans la foulée, leur chanteuse Lisa Middelhauve quitte le groupe et est remplacée par Kerstin Bischof dans un premier temps puis par Manuela Kraller, avec qui ils enregistrent Neverworld's End en 2012. Pour 2014, Xandria revient avec un nouvel album, un nouveau bassiste et une nouvelle chanteuse, Dianne van Giersbergen, membre d'Ex Libris, qui a rejoint le groupe fin 2013.

Ce sixième album, intitulé Sacrificium, doit frapper fort pour atteindre le succès de Nerverworld's End. Et cela semble bien parti. Orchestre, chœurs, sonorités celtiques, performance vocale, tout y est. Dianne van Giersbergen est un atout majeur et l'on peut découvrir l'étendue de son talent tout au long de l'album.

Là où d'autres groupes prennent le parti de placer leur morceau le plus long et le plus épique en fin d'album, Xandria a fait un choix plutôt audacieux de le mettre au tout début. Cette piste de 10 minutes, Sacrificium, annonce d'entrée le potentiel du groupe sur cet album : symphonique, épique, heavy. S'en suit une palette variée de morceaux, certains plus marquants que d'autres, comme le très bon Nightfall avec ses chœurs puissants, son chant lyrique et ses sonorités heavy. The Undiscovered Land, situé au milieu de l'album, est une ballade aux tonalités celtiques, aux rythmes variés et la voix tantôt douce, tantôt puissante de Dianne nous entraine du début jusqu'à la fin des 7 minutes 30 du morceau. Indéniablement l'un des meilleurs de cet album. Dans un registre plus power metal, on retrouve les morceaux Betrayer, entrainant et sombre, ainsi que Little Red Relish et Temple of Hate. L'album se conclut par Sweet Atonement, une ballade violon-piano-voix qui ne laisse pas indifférent et permet d'apprécier le chant.

L'utilisation de l'orchestre et des chœurs est très bien dosée tout au long de l'album et apporte juste ce qu'il faut de profondeur à chacun des titres. Petit bémol sur le titre Dreamkeeper : si, musicalement, il n'y a rien à redire, au niveau du chant sur le refrain je trouve qu'on reste un peu sur notre faim. J'attendais quelque chose de plus percutant.

Au final, c'est un très bon opus, assez cohérent dans l'ensemble malgré les évolutions de line-up. A écouter plusieurs fois pour bien apprécier la diversité des morceaux et pour le plaisir.

Le site : http://xandria.de/

Alphir