Ecoute ULTRAROCK en live sur ton ordi
ou sur les ondes de la radio RGB 99.2
Ecoute les émissions en Replay !






SCARAB "Serpents Of The Nile"


 



S C A R A B

Serpents Of The Nile

 

Scarab est un groupe de death metal formé en 2006 et originaire du Caire, en Égypte. Leur nom, Scarab, est une référence directe à leurs origines et aux rituels de l'Ancienne Égypte. Lors de la momification, le cur du défunt était remplacé par un scarabée, la croyance voulait que celui-ci aide le défunt à renaître dans sa prochaine vie. Pour le groupe, il symbolise sa capacité à se réinventer et surmonter les obstacles.

L'année 2009 a été un tournant pour Scarab avec la sortie de leur premier album « Blinding The Masses », en continuité avec leur premier EP « Valley Of The Sandwalkers » (2007). Par la suite, ils se sont illustrés sur de nombreux festivals tels que le « With Full Force XVI » en 2009 en Allemagne, le « Dubai Desert Rock Festival » aux Émirats Arabes Unis (2009), le « Devilstone Festival » en Lituanie ou encore le « Bloodstock Festival » au Royaume-Uni.

Je suis toujours curieuse de découvrir comment les groupes s'y prennent pour intégrer leurs influences ethniques dans leur musique. Parmi les groupes de death avec des sonorités orientales, et même une influence directe de l'Égypte, on peut citer Nile (USA) ou encore Maat (Allemagne), mais Scarab se distingue déjà par le fait d'être égyptien.

Leurs influences se retrouvent à plusieurs niveaux. Premièrement, à travers les textes basés sur la spiritualité, influencés par leur perception du monde et faisant référence à de nombreux symboles égyptiens : le scarabée, le serpent (renaissance), le Nil (seuil entre la vie et la mort), Kemet (nom de l'Ancienne Égypte qui signifie « terre noire » à cause du limon c'est l'occasion de revoir vos cours d'Histoire), etc. En se penchant sur les différentes pistes de l'album, on remarque un cycle formé par les différents morceaux : « Calling Forth the Ancient Spirits of Kemet » (la naissance/renaissance), « Funeral Pharaoh » (la mort) et « Days of Burial Mask » (la renaissance).

Les influences orientales sont présentes à travers la musique mais de manière moins prononcée. On le remarque surtout sur « Calling Forth the Ancient Spirits of Kemet », avec les sonorités typiques et le chant à la mélodie sans équivoque, le tout dans une ambiance mystique. Dans l'ensemble, c'est du death avec tous ses ingrédients caractéristiques : guitare, batterie et growls. D'ailleurs, sur ce point, je regrette un peu que les paroles ne soient pas plus compréhensibles, surtout à la première écoute, les textes étant tout aussi importants que la musique.

Le jeu est propre, carré et pro, agrémenté d'une touche orientale plutôt subtile par rapport à d'autres groupes. Hormis le premier morceau, tous les autres ont plus ou moins le même schéma : guitare et growl d'entrée, ce qui peut parfois prêter à confusion au début car les morceaux sont longs, avec une durée majoritairement comprise entre sept et neuf minutes, et l'on a vite fait de s'y perdre. Mais, passé la première écoute, il devient plus simple de distinguer les différents titres et de remarquer les variations de rythmes, tantôt rapides, tantôt plus lents, donnant une ambiance très mystique qui colle bien avec toute la thématique symbolique du groupe.

Pour conclure, c'est un album intéressant avec un concept solide et bien pensé, mêlant habilement influences ethniques et éléments de base du death métal. C'est un groupe qui n'a rien à envier aux autres qui évoluent sur le même créneau.

Le site : http://www.scarabegypt.com/

Alphir

Toute l'année, nous recherchons des chroniqueurs ou des chroniqueuses.
C'est bénévole, c'est en français :), c'est du temps et de la rigueur.

contact : ultrarockcontact@free.fr
© essgraphics 2011