Ecoute ULTRAROCK en live sur ton ordi
ou sur les ondes de la radio RGB 99.2
Ecoute les émissions en Replay !






UDO "Heavy Metal Night"


 



U.D.O

Heavy Metal Night

AFM Records

Quelques semaines après la fin de tournée européenne, voici que débarque sur nos platines un nouvel album live de notre nain hurlant favori ca ne sera que le cinquième (le premier live en Russie sorti en 2001).

Et oui, après un dernier live à Moscou, datant de l'année dernière, revoici Udo cette fois qui se lance dans l'exercice plutôt périlleux du live avec un orchestre symphonique en effet l'évènement avait eu lieu en février 2014 avec un orchestre de la marine allemande.

Que dire du produit en question ? Mis à part que c'est un live d'Udo en version symphonique (plutôt rare dans ce registre musical), on constatera sans problème que certaines compositions passent plus ou moins bien l'épreuve du style et aussi qu'il manque énormément de classiques. Les morceaux tirés de l'album « Steelhammer » comme King of Mean, Book of Faith sont largement écoutables mais après une version studio, une version live à Moscou et enfin la version live symphonique présente ici, ça commence un peu à saouler - d'autant que c'est loin d'être un opus majeur.

Il aurait été judicieux, pour l'occasion, de faire un show basé sur l'ensemble de la carrière solo bien remplie du père Udo, plutôt que de se taper les six extraits de steelhammer auxquels on rajoutera des morceaux genre Faceless World ou Heart of gold qui ne sont pas parmi les meilleures compositions. Rien n'anormal, me direz-vous, le groupe étant, à l'époque, en tournée pour l'album en question.

Dans les bons moments à retenir (et oui il y en a) on notera Animal House, l'énorme Independence Day qui reste toujours bien, Man and Machine et, enfin, la très belle ballade Dancing with an Angel avec la participation de Miss Pesch cette dernière est vraiment l'une des plus réussie sur l'ensemble des 18 compositions présentes ici.

Autre curiosité : la musique du bateau (série allemande datant des années 80) reprise en ouverture et aussi l'adaptation de « In the Hall of a Moutain King ».

Je resterais donc mitigé sur l'ajout d'un orchestre pour un tel groupe - le résultat est beaucoup plus réussi avec des combos du genre Epica, Therion voir Queensryche dont le style musical se prête plus facilement à cet exercice périlleux.

Pour résumer : un live pas indispensable mais qui reste sympathique pour la prise de risque, et qui sera plus destiné au fan diehard qu'au musicien.

Le site : www.udo-online.de/

Sniper

Toute l'année, nous recherchons des chroniqueurs ou des chroniqueuses.
Tenté ?

contact : ultrarockcontact@free.fr
© essgraphics 2011