Ecoute ULTRAROCK en live sur ton ordi
ou sur les ondes de la radio RGB 99.2
Ecoute les émissions en Replay !
                                                         



YOB "Clearing The Path To Ascend"


 



Y O B

Clearing The Path To Ascend

 

«Nous sommes agréablement perplexes». Tels sont les propres mots de YOB suite à la publication du classement Rolling Stone Magazine des cinquante meilleurs albums de 2014. «Clearing the Path to Ascend» y est présent.

Près de dix-neuf ans après leur formation, de multiples changements de line-up, un break, et huit albums produits, le groupe de doom-metal originaire de l'Oregon atteint enfin la reconnaissance médiatique, voire populaire, qui lui échappait jusqu'ici. Outre la participation de Mike Scheidt (chanteur-guitariste et leader du groupe) sur un titre du dernier Red Fang, YOB doit cette toute nouvelle et presque inespérée reconnaissance à un huitième album complètement dingue ! Une heure de riffs pachydermiques fracassant tout sur leur passage.

A l'origine de ce bijou, une évolution certaine dans leur son qui, aujourd'hui, est très nettement différent du presque conventionnel (le mot est fort) stoner-sludge que nos barbus pouvaient proposer dans les années 1990 et 2000. Certains y voient une évolution lente, d'autres pensent que lors de l'album précédent, «Atma», le groupe avait déjà franchi un cap. Pour ces derniers, « Clearing The Path To Ascend» constituerait alors la juste continuité d'un virage musical opéré trois années plus tôt. Au final, beaucoup s'accordent pour dire que, musicalement, YOB est à son apogée.

Forte de quatre morceaux de doom-ambient ultra cohérents entre eux, cette galette nous fait voyager à travers des atmosphères empreintes de réelles émotions. Tantôt douces et paisibles, les mélodies deviennent soudainement agressives et déchirantes, pleines de passion. Ce «schéma émotionnel» s'observe sur chaque morceau et rend, de ce fait, relativement compliqué un décorticage de chacun de ces titres. Si les riffs de guitare y sont pour quelque chose, la voix d'écorché vif de Mike Scheidt y est également pour beaucoup, parfois à la limite de la rage, elle est clairement l'atout majeur de cet album.

Une alternance entre l'ombre et la lumière venant se conclure par un quatrième titre intitulé «Marrow». Réelle pièce maitresse de l'album, ce morceau est, du point de vue le plus objectif possible, le meilleur du groupe.

Le site: www.yobrock.com

Snake P.

Toute l'année, nous recherchons des chroniqueurs ou des chroniqueuses.
C'est bénévole, c'est en français :), c'est du temps et de la rigueur.

contact : ultrarockcontact@free.fr
© essgraphics 2011