Ecoute ULTRAROCK en live sur ton ordi
ou sur les ondes de la radio RGB 99.2
Ecoute les émissions en Replay !





DENNER/SHERMANN
"Masters Of Evil
"

 



DENNER/SHERMANN

Masters Of Evil  


C’est largement six mois après le EP « Satan’s tomb » que les anciens guitaristes de Mercyful Fate nous reviennent cette fois avec un véritable premier album qui, espérons-le sera supérieur au EP qui se révélait très moyen. 
 
Comme sur le EP, les deux compères sont toujours accompagnés par Snowy Shaw à la batterie, Marc Grabowski à la basse et enfin le mercenaire Sean Peck qui reste l’un des meilleurs vocalistes du genre en ce moment, malgré sa tendance à abuser de screams suraigus, quoique ce soit moins flagrant ici que sur les albums de Death Dealer. 
 
C ‘est le sympathique « Angel’s blood » qui ouvre le bal, nous offrant du heavy métal très fortement influencé par Mercyful Fate (Etonnant, non ?) auquel on pourrait rajouter aussi Judas Priest et Ozzy Osbourne. 
« Son of Satan », avec son intro bien malsaine, se révèle l‘un des meilleurs titres proposés par le groupe. Plus de six minutes de heavy de très  haute volée, mais on se laisse prendre à rêver à la tuerie que cela aurait pu donner si le King avait été derrière le micro. 
« The wolf feeeds at night » nous offre un morceau bien dans l’esprit de « Don’t break the oath » avec ces harmonies à la guitare, une des caractéristiques majeures de la paire de guitaristes danois, équivalent nordique de la paire anglaise Timpton / Downing. 
« Masters of evil », au tempo assez élevé, se révèle aussi excellent, avec ce refrain qui fait mouche et ses ambiances vocales bien malsaines. Non, on n’est pas dans l’esprit happy metal de certains groupes et c’est plus l’Enfer de Dante qui reste l’inspiration majeure pour les textes  présentés ici. 
« Escape from Hell » reste bien heavy, un peu dans le même esprit qu’« Angel’s blood ». 
« The baroness » qui clôt l’album reste 666 % dans l’esprit Mercyful avec une ligne de chant du père Sean juste magique dans l’esprit du vocaliste original, tout en gardant sa touche personnelle (enfin, difficile, car Mister Peck est à la base très influencé par le metalgod). 
 
Les autres compositions tiennent aussi largement la route et rassurent l’auditeur qui pouvait avoir eu des doutes après l’écoute du très moyen « Satan’s tomb ». Encore deux ou trois albums de cette trempe et Denner / Shermann deviendra culte. 
 
Sean Peck a fait ici un travail remarquable au niveau des vocaux sans trop forcer dans le suraigu ce qui est bien appréciable pour l’auditeur. 
 
Les fans de Mercyful Fate seront rassurés de voir que Michael Denner et Hank Shermann sont toujours aussi bons après tant d’années et que ce disque se révèle le meilleur opus sorti par les deux compères depuis l’excellent groupe « Force of evil » et surtout la première reformation de Mercyful Fate qui nous avait laissé deux ou trois opus de fort bonne facture, 9, par exemple. 
   
Un premier album au final  fort sympathique duquel il faudra plusieurs écoutes pour bien rentrer dedans, avec toutefois une production correcte qui a le mérite de ne pas tomber dans le piège des albums surproduits. 
 
On ne tombe pas non plus dans le syndrome des productions archidatées comme c’est également le cas chez pas mal de groupe issus du mouvement revival Heavy Metal des années 80. 
 
Le groupe ayant fait appel à l’illustrateur originel de « Don’t break the oath » et « Fatal portrait », les fans de Mercyful Fate et King Diamond seront donc en terrain connu. 
 
Voici donc que débarque sur nos platines l’une des priorités musicales en matière de heavy metal traditionnel, j’ai bien dit heavy metal  et non true metal. 
 
Adieu donc Mercyful Fate, la reformation n’aura, je pense, jamais lieu pour les raisons que l’on connait et welcome to Denner / Shermann qui est le groupe qui colle le mieux à l’héritage musical de Mercyful Fate. 
 
Le site  : http://dennershermann.com/ - https://fr-fr.facebook.com/dennershermann/ 
 
 
Sniper of Satan 



 





ULTRAROCK
13 av. Charles De Gaulle
Escalier D
78230 Le Pecq

ultrarockcontact@free.fr


Toute l'année, nous recherchons
des chroniqueurs ou des chroniqueuses
pour le site, tenté ?

© essgraphics 2011