Ecoute ULTRAROCK en live sur ton ordi
ou sur les ondes de la radio RGB 99.2
Ecoute les émissions en Replay !





SODOM
"Decision Day"



 



SODOM

Decision Day

STEAMHAMMER

Trois ans après l’excellentissime « Epitome of torture » (une boucherie, cet album !) et plus d’un an après le EP « Secret warpath », voici que Tom Angelripper revient sur le devant de scène avec ce nouveau cru 666 thrashisant « Decision day ».

Commençons par parler de la magnifique pochette signée Joe Pentagno : l’une des plus belles du groupe et de l’illustrateur lui-même. C’est déjà un magnifique hommage à Lemmy Killmister et la tête présente sur cette même pochette ressemble très fortement au Snagletooth, qui reste le symbole mythique de la tête à moteur.

Passons au contenu en lui-même car, comme tout le monde le sait, on peut avoir un beau contenant et un contenu moyen : c’est le bien speed « In retribution » qui démarre le pétage du cou dont le trio allemand a le secret, un morceau dans la grande lignée des titres les plus rapides du groupe, je citerais, en bref, « Nuclear winter », « Epitath of torture », « Code red », « Shellfire defense ». Le puissant « Rolling thunder » continue le travail de sape sur les cervicales de l’auditeur, peut être un poil moins speed mais au refrain totalement dévastateur.

Avant, il y avait le « Caligula » en provenance du 95, l’un des titres majeurs d’ADX, on peut rajouter celui-ci comme morceau dédié au célèbre empereur romain – musicalement plus thrashisant que celui des frenchies - on peut se croire revenus au temps divin de « Persecution mania » avec un Caligula d’outre-tombe qui nous fait office de refrain dévastateur.

C’est la bonne grosse basse de Tom qui introduit « Strange lost world », un morceau beaucoup plus heavy que les précédents. Certes, le groupe a réduit sa vitesse, mais le morceau en question reste bien malsain avec un refrain court mais super efficace – comme c’est le cas sur la majorité des morceaux présents ici.

L’accalmie est de courte durée avec l’arrivée du bien malsain « Vaginal born evil » qui parle de petites fleurs et de papillons en liberté... Le morceau reste bien puissant et, pour nous achever davantage, le groupe y a inclus quelques breaks bien mortels.
Dans la série « on achève bien les cervicales », je demande donc « Belligerence », un titre plutôt mid tempo mais qui propose des accélérations vertigineuses faisant très mal et nous prouvant qu’après plus de trente ans au service du Thrash metal, la musique de Sodom reste toujours assassine.

« Blood lions » reste dans la même lignée que « In retribution » c’est un autre morceau speed et thrashisant qui nous est offert ici. Pas le meilleur moment de l’album mais, quand on est maso, se prendre l’artillerie lourde ça fait du bien.
Le morceau « Sacred warpath » figurait déjà sur l’EP sorti l’an dernier mais je préfère, au final, cette version, surtout en raison de la production de l’album.
C’est le mortel « Refuse to die », encore un très bon morceau, puissant, qui clôture cette offrande métallique bien classe mais, bien sûr, « under the sign of thrash ».

J’ai oublié un morceau il me semble, ah oui, je n’ai pas parlé de « Decision day » … un morceau sympathique mais pas le plus marquant qu’on puisse trouver ici.

Comme celle de son prédécesseur, la production est énorme, avec un trio au sommet de son art et Angelripper ne s’est pas trompé en recrutant son nouveau drummer Markus "Makka" Freiwald, ce dernier a un jeu qui colle à merveille au style proposé par le groupe.

Sodom reste donc l’un des fers de lance du thrash metal au niveau mondial, même si plein de nouveaux groupes émergeants sont bons, ça reste un niveau en dessous. Pour conclure, cet opus est excellent et des albums de ce type, on en veut encore !

Le site : http://www.sodomized.info

Sniper



 





ULTRAROCK
13 av. Charles De Gaulle
Escalier D
78230 Le Pecq

ultrarockcontact@free.fr


Toute l'année, nous recherchons
des chroniqueurs ou des chroniqueuses
pour le site, tenté ?

© essgraphics 2011