Ecoute ULTRAROCK en live sur ton ordi
ou sur les ondes de la radio RGB 99.2
Ecoute les émissions en Replay !





THE CULT
"Hidden City"

 



T H E  C U L T

Hidden City

Cooking Vinyl

Rien pendant quatre ans, c'est long ! Mais, avec patience, tout vient à point.

THE CULT est de retour avec son dixième album studio, "Hidden City", qui clôture un voyage commencé avec "Born Into This" ("The Fall") en 2007 et poursuivi par "The Choice Of Weapon" ("Dark Night of the Soul") en 2012, une trilogie engagée qui se termine par la rédemption et la renaissance.

Malgré les nombreux changements de line-up qui ont ponctué sa carrière, THE CULT nous revient plus fort que jamais. Autour du noyau dur formé de Ian Astbury (Chant) et Billy Duffy (Guitares), John Tempesta (Batterie) est à aujourd'hui celui qui est resté le plus longtemps derrière les fûts. Avec l'arrivée récente de Grant Fitzpatrick (Basse), cette formation semble être la plus forte qu'ait connue le groupe depuis longtemps. A savoir tout de même que, pour l'enregistrement de ce dernier opus, les parties basses ont été assurées, avec brio, par Chris Chaney de Jane's Addiction.

Ce "Hidden City" est aussi la preuve que THE CULT sait encore nous étonner au fil de ses albums et de ses chansons. Depuis 1983, Ie tandem Astbury/Duffy fait des merveilles et ils ont fait équipe une fois de plus pour l'écriture des douze morceaux qui composent l'album. " Une métaphore sur nos vie spirituelles, notre vie intérieure intime " dont THE CULT propose de nous livrer sa vision à travers des mots et de la musique.

Avec "Dark Energy", on plonge directement dans le vif du sujet : Il n'y a pas de révolution dans un rêve (" There's no revolution in a dream "). Alors êtes-vous prêt pour le réveil de votre conscience ? La part belle est faite aux guitares comme sur "No Love Lost" où le son si reconnaissable de Billy Duffy nous fait penser à "Sonic Temple". Avec "Danse The Night", "GOAT", "Avalanche Of Light" et "Heathens", la voix de Ian, tellement prenante, nous emmène sur des chemins portés par le duo basse/batterie et balayés par les guitares sur les refrains. "Hinterland", avec son ton et ses riffs acérés, vous fera visiter des paysages inconnus et effrayants, où se mêlent réalité et imaginaire.

Mais vous n'avez pas encore tout vu ! La puissante "Deeply Ordered Chaos", avec ses guitares saturées et ses claviers mystiques, vous apportera la plus belle des réponses que THE CULT pouvait faire au sujet des attentats de Paris et en hommage aux victimes. Un grand moment d'émotion. Vous serez troublés aussi par des morceaux plus calmes mais pas des moindres comme "In Blood", "Birds of Paradise" avec son final inquiétant au piano ou "Lillies" avec son petit côté folk. Juste le temps de reprendre votre souffle. "Sound and Fury", ballade fragile interprété au piano et emmenée par un Ian Astbury crooner, ferme le chapitre d'une très belle façon.

THE CULT fait un retour incroyable avec "Hidden City". Une très belle renaissance !

" Hidden City révèle le cur. Et le cur est la plus haute forme de la conscience en soi. C'est un contexte spirituel ." ~ Ian Astbury

Mon TOP 5 : Hinterland, Deeply Ordered Chaos, Avalanche Of Light, Dark Energy, No Love Lost

Le site: http://www.thecult.us/

Aidan N. LeFloch



Toute l'année, nous recherchons des chroniqueurs ou des chroniqueuses.
Tenté ?

contact : ultrarockcontact@free.fr