Ecoute ULTRAROCK en live sur ton ordi
ou sur les ondes de la radio RGB 99.2
Ecoute les émissions en Replay !





GRAVE DIGGER
"Healed By Metal"











 



GRAVE DIGGER

Healed By Metal 

Napalm records

Comme tous les ans à la même période, la bande à Uncle Reaper revient nous offrir du metal AOC made in Germany – c’est donc ici le quinzième album de la division blindée allemande, j’ai nommé Grave Digger.

Après les réenregistrements des titres des années 80, ce sont cette fois dix nouvelles compositions sorties directement des fonderies allemandes qui nous sont offertes ici.

Un Grave Digger sans hymne et bien c’est comme la choucroute sans chou, c’est juste pas possible ! Nous en avons la preuve ici avec le morceau d’ouverture « healed by metal » au refrain dévastateur. Mais comment Monsieur Chris Bohentalh fait-il pour avoir autant d’inspiration pour les refrains imparables ?

On continue avec du pur Digger bien inspiré sur le très bon « when the night falls » et surtout le terrible « lawbreaker », fortement inspiré par le grand Judas Priest et où le refrain est aussi une bonne petite tuerie.

Pour le morceau « Free forever » je dirais d’entrée que Saxon a rencontré Grave Digger : un excellent mélange entre le hit saxonien « solid ball of rock » et l’hymne absolu, «  rebellion », auquel on rajoute une partie acoustique bien agréable, l’un des top de cette cuvée 2017.

On poursuit avec « Call for war », un autre morceau typique du groupe auquel on aurait greffé quelques sonorités en provenance de la NWOBHM. D’ailleurs, le refrain nous rappelle également un autre morceau phare des allemand, le sublime « The dark of the sun ».

« Ten commandments of metal », malgré son nom fédérateur reste un titre plutôt moyen qui se classe parmi les moins inspirés de ce nouveau CD.

On repasse à la vitesse supérieure avec le très bon « The Hangman’s eyes », un gros titre de power metal allemand qui reste bien dans la tête. Comme d’habitude, un refrain fort sympathique nous est offert ici, mais il est de toute façon très difficile, avec un tel combo, de pouvoir y échapper.

Autre grand le moment : le bien rentre dedans « Kill Ritual », encore une fois influencé au moment du solo par le mighty Judas Priest.

Les deux derniers morceaux sont sympathiques et restent dans la bonne moyenne de cette cuvée.

Une bonne production et une pochette bien dans l’esprit rendent encore meilleur ce très inspiré « Healed by metal ».

Décidément, entre ça et le live d’Accept, les fans d’heavy teuton seront comblés en ce début d’année 2017 !

Le site : http://www.grave-digger.de/

Sniper



 





ULTRAROCK
13 av. Charles De Gaulle
Escalier D
78230 Le Pecq

ultrarockcontact@free.fr


Toute l'année, nous recherchons
des chroniqueurs ou des chroniqueuses
pour le site, tenté ?

© essgraphics 2011