CHRONIQUES      INTERVIEWS      LIVE REPORTS        AGENDA       EMISSION

    
c   h   r  o   n   i   q   u   e   s
 

 
BLOODBATH The Arrow Of Satan Is Drawn
Peaceville records

Bientôt vingt ans que le premier EP des suédois, « Breeding death », a vu le jour et qu’il reste tout simplement l’un des meilleurs EP sortis par un groupe de death metal suédois.

Nous sommes en octobre 2018 et c’est donc le deuxième album du super groupe avec Nick Holmes au chant qui pointe le bout de son nez – le premier album avec l’anglais remonte déjà à 2014.

Bloodbath continue, toujours avec le même talent, à nous prouver son amour indestructible pour la scène extrème telle qu’on la pratiquait du côté de la Suède au début des années 90.

Le plutôt brutal « Fleischmann » qui ouvre l’album, l’excellent « Bloodicide », le plus thrashy « Deader » ou le bourrinant « March of the crucifiers” sont tous clairement très bons et nous offrent une haute dose de brutalité avec un accordage des guitares en ré comme le veut la coutume au pays de Dismember et consorts.

Bloodbath nous offre donc un album en adéquation avec le monde actuel : il est sombre, brutal et agressif à souhait.

La pochette est l’œuvre de l’artiste Eliran Kantor (Testament, Sodom) – bravo, on aurait pu croire que c’était une peinture.

Enfin, la production n’as pas bougé d’un iota par rapport au cultissime et unique album des suédois de Carnage « Dark recollection » – le groupe où officiait un certain Michael Amott.

Décidément, nous sommes gâtés en matière de death métal en ce moment et un album de ce calibre, on ne peut donc pas passer à côté.

Le site : https://bloodbath.biz/

Sniper

  © essgraphics 2011    
  free counters
free counters