CHRONIQUES      INTERVIEWS      LIVE REPORTS        AGENDA       EMISSION

    
c   h   r  o   n   i   q   u   e   s
 

 
BLOODBOUND Rise of The Dragon Empire
AFM Records

Les suédois de Bloodbound en sont déjà à leur huitième album et ce «rise of the dragon empire » reste la suite logique de « War of dragons » qui remonte à 2017. Une chose est sure : le groupe ne chôme pas en nous proposant chaque nouvelle galette de manière assez régulière.

Musicalement, pas de surprise à attendre ici, on est toujours à un croisement musical entre Edguy, Rhaspody (pour le concept abordé) et Hammerfall, auquel on rajoute une grosse pincée de Sabaton sur certains passages.

“Rise of the dragon empire”, “Slayer of kings” , “Skyriders an stormbringers” passent bien à l’écoute, sont bien composés et arrivent à nous faire hocher un peu la tête. Les autres morceaux sont, quant à eux, aussi au-dessus de la moyenne, même si on reste au final assez, voire très loin, des albums majeurs du style.

Le contenu musical est donc très correct - les gars maitrisent leur sujet - mais peut paraître plutôt kitsch en 2019 : faire deux albums à la suite qui parlent de dragons, ok, mais on est loin de l’âge d’or de Rhapsody et du mythique « Symphony of the enchanted land » - le public ayant quand-même un peu évolué.

La voix de Patrick J. Selleby reste assez proche de celle du leader d’Avantasia. D’ailleurs, le monsieur a intégré le groupe en 2010 et en est à son sixième album avec le groupe.

Comme beaucoup d’albums actuels dans même style musical, nous avons une grosse production et une jolie pochette qui donne un gros plus au produit fini (le dernier Brainstorm par exemple).

La question qui va finir par se poser pour Bloodbound et pas mal de groupes actuels est : est-ce que les gens, dans vingt ans, se souviendront encore de ces combos et auront-ils encore en mémoire un titre bien précis tiré de l’un de ces albums comme nous avons pu l’avoir avec certains groupes et certains titres et pas forcément en remontant dans les années 80 ?

Soyons réalistes, les grandes heures de ce style musical sont derrière nous et, à moins d’un miracle musical, cette fois, le combo suédois restera dans la division B du power metal mélodique.

Le site : http://www.bloodbound.se/

Sniper

 

  © essgraphics 2011