CHRONIQUES      INTERVIEWS      LIVE REPORTS        AGENDA       EMISSION

    
c   h   r  o   n   i   q   u   e   s
 

 
CANCER BATS The Spark That Move
Bat Skull Records
New Damage Records

C'est en 2018 que Liam Cormier et ses compères de Toronto proposent leur dernier album en date 'The Spark That Move’. Le quatuor canadien sort l’album sur son propre label ‘Bat Skull Records’ ainsi que le label indépendant ‘New Damage Records’. 
Ils ont collaboré avec l’excellent producteur de 'Propaghandi’ John Paul Peters donnant ainsi une teinte musicale pouvant se rapprocher de ce groupe.
Si vous ne connaissez pas l’opus précédent des chauves-souris, se nommant ‘Searching for Zero’, on peut dire que ce n'est pas l’album le plus accessible de leur discographie, avec des compositions travaillées mais une sonorité qui s'oriente davantage sur du Stoner/Sludge, s'éloignant de leur terrain de prédilection plus ‘hardcore’. 

Les présentations effectuées, voyons de plus près si l’étincelle hardcore bouge encore sur ce dernier album. Difficile de s'en assurer après le premier titre 'Gatekeeper’ qui présente un son lourd et un tempo assez lent, mettant surtout en valeur les hurlements énergiques du chanteur. Les deux prochains titres rassurent en matière de vitesse et d'agressivité avec un excellent ‘Brightest Day’ doté d’une rythmique endiablée débouchant sur son refrain aussi entêtant qu’efficace. Cela va peut-être moins vite sur ‘We Run Free’, néanmoins le groove instrumental est toujours bien entraînant, laissant ainsi la part belle aux paroles et aux chœurs du refrain.
Globalement, on passe de bons moments au fil des écoutes, bien qu'il soit difficile d’en sortir des morceaux vraiment marquants.
Les accents stoner parsemant l’album sont constitués de breaks de guitare plus planante et/ou de passages vocaux plus clairs. Cela donne ainsi une touche plus chaude à l’ensemble, on aime ou on n’aime pas mais cela affirme tout de même la sonorité particulière de ce groupe dans le paysage hardcore.

Les ‘coreux’ de la première heure ne sont pas exclus pour autant, ils apprécieront sûrement des titres comme ‘Headwound’ ou le rageux ‘Rattlesnake’ qui ne feront pas de compromis en matière d’hardcore musclé. D’ailleurs, ils auraient pu figurer aux côtés des brûlots de l’album très nerveux 'Hail Destroyer’ que je vous recommande si vous aimez le Hardcore tout en sueur.

Bon, j’avoue vous avoir menti pour l’absence de pépites musicales puisque la cerise sur le gâteau arrivera à la fin et se nomme ‘Winterpeg’. Un titre qui détonne sur le reste avec une ligne de basse ne laissant pas indifférent, des paroles inspirées et, en special guest, le chanteur de Propaghandi qui vient accompagner Liam à la fin du morceau. Tous les ingrédients y sont réunis pour prendre une bonne claque alors, si vous n'êtes pas encore convaincus, il ne vous reste qu’à l'écouter sans modération. 
Notons que le groupe a eu la bonne idée de faire un clip vidéo sur chaque titre de l’album, c’est une bonne occasion pour découvrir l’album en image.

Un petit mot également pour préciser que les performances live du groupe sont connues pour être bonnes, sa dernière venue au HellFest ne l’a pas démenti, Liam Cormier et ses soldats ont parfaitement occupé la WarZone avec un dynamisme et une énergie communicatifs.

Avec ce dernier opus, les chauves-souris canadiennes sont toujours bien vivantes, elles tournoient au-dessus de nos têtes en mêlant habilement les attaques hardcore et les vols planés plus stoner. Alors non, les Cancer Bats ne réinventent pas le style ou même leur propre style, mais gagnent en maturité sans perdre en efficacité.

Top 3 titres : Winterpeg, Rattlesnake, Fear Will Kill Us All

ToaD


  © essgraphics 2011