CHRONIQUES      INTERVIEWS      LIVE REPORTS        AGENDA       EMISSION

    
c   h   r  o   n   i   q   u   e   s
 

 
ETERNITY'S END Unyielding
Ram It Down Records

Nous prenons la direction de l'Allemagne pour cette nouvelle chronique et accrochez vos ceintures car ça décoiffe sévère, j'adore, et ce, dès la première écoute ! Eternity's End peut être considéré comme un nouveau groupe, même si cet Unyielding (« inflexible », en français) est le second album du groupe, The Fire Within date de 2016, pour votre parfaite information.

Alors, pour les musiciens, je ne vais pas vous les citer sauf le bassiste, un certain Mike Lepond (Symphony'x) ! Le style ? Du heavy power sur-vitaminé, assez rétro, je dirais, des sonorités très années 90, comme Gamma Ray sur les refrains et les parties vocales, même si je ne vais pas vous mentir, le chant de Iuri Sanson est un peu limite en précision et parfois trop poussé dans les aigus, alors que Kai Hansen pas du tout…hum hum… Niveau guitare, les riffs sont démoniaques mais un peu sous mixés, je trouve, comparés aux soli qui, eux, nous pêtent aux oreilles. Soli qui me font penser à du Jason Becker et plus généralement à la période Cacophony (1986-89). Les thèmes sont d'ailleurs clairement repris sur tous les morceaux, y compris les superbes soli de claviers. Franchement, cela fait du bien, il y a copier et copier, enfin, je me comprends ! Christian Muenzner est un vrai prodige de la six-cordes avec une aisance déconcertante et il ne peut clairement pas cacher ses influences !

Vous l'aurez donc compris, nouveau groupe mais pas forcément de réelles nouveautés musicales, par contre, l'énergie et les rythmes super rapides agrémentés de duels aux guitares vont vous ravir. Résolument rétro dans sa structure musicale avec ses notes de citrouille époque Keeper part 1 sur "Cyclopean Force", on aurait pu sortir ce disque sur label Shrapnel records ! Label ayant mis en avant bon nombre de guitar hero dans les années 80. Seul bémol, cité plus haut, les rythmiques guitares sur les soli, elles sont excellentes, le son également, mais trop en retrait, sûrement pour mettre en avant les guitaristes (comme d'hab, hein ?), mais on aurait pu gagner un peu plus d'attaque.

Nostalgique du shred des années 80-90, ce disque vous est destiné et il fait beaucoup de bien ! Reste à suivre l'évolution musicale du groupe, ne pas trop tomber dans le "déjà vu", mais l'avenir nous le dira.

Le site : https://www.facebook.com/EternitysEndMusic/

Iron Sooty


  © essgraphics 2011